AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Dim 6 Aoû - 13:35


Edelweiss Ackroyd
ft. Freya Mavor
↘ carte d'identité

✧ surnom(s) ✧
Tu possèdes différents sobriquets que t'on attribués les personnes qui te sont chères. Celle que tu considères comme ta mère t'as, en plus de t'avoir nommé, attribué le surnom de Edel, ou encore Petite Fleur ou Mon Ange. On t'a aussi longtemps appelé chaton. Désormais, seul Edel est resté car simple et spontané. L'individu avec qui tu passes beaucoup de temps s'amuse à t'appeler Poupée, ce qui a tendance à t'agacer mais tu n'en montres rien. Peut-être que tu commences à bien l'aimer.

✧ date & lieu de naissance ✧
 Ton lieu de naissance est inconnu, de même que la date exacte de cet événement. Mais on t'a tout de même attribué un anniversaire le 25 janvier. Et sur les papiers, tu serais née à Londres, mais ce n'est que pour avoir des papiers en règle.

✧ âge ✧
 Tu serais née en 1992, ce qui te fait 25 ans.

✧ situation &
orientation sexuelle ✧
Tu te déclares hétérosexuelle au besoin est, mais à vrai dire tu n'as aucune idée du genre qui t'attire. Personne n'a jamais fait battre ton cœur et l'amour est un sentiment abstrait pour toi. Tu n'as d'ailleurs, pas cherché à mieux comprendre l'idée, restant dans la naïveté et la froideur face à d'éventuelles avances.

✧ occupations ✧
Tu es une simple mage dans la guilde Homonculus, et aussi membre de l'équipe de l'Avarice.

✧ crédit avatar ✧
avengedinchains

↘ caractères et annecdotes
Te décrire n’est pas aussi simple que tu puisses le paraître. Tu as beau être d’un blanc uniforme, intérieurement ce n’est pas le cas.

Tu ne parais pas méchante. Même si tu affiches un air froid sans sourire, tes yeux ne montrent pas de haine. Ils brillent d’une intelligence certaine, ainsi que d’une vivacité d’esprit. Tu as appris à t’adapter rapidement. Tu as appris à ne pas sourire tout le temps bêtement, au risque de te faire manger par ce monde cruel. Tu as fait connaissance avec les pires réalités qui existent, à toi de te montrer forte pour les vaincre.

C’est ce que tu te dis toujours. Rester forte. Tu ne tomberas plus en sanglots, même après la perte d’un être cher. Tu te dis que c’est un mal nécessaire. Tu ne veux pas qu’on te prenne en pitié, tu ne le fais donc pas pour les autres. Tu es solitaire, individuelle. Tu en deviens presque égoïste. Tu penses beaucoup à toi-même. Tu fais attention à toi. Tu ne veux peut-être pas te l’avouer, mais tu es minutieuse avec ton apparence, voulant refléter cette féminité dont tu es si fière. Car oui, tu es fière, tu as appris à le devenir. Avoir confiance en soi n’est pas un péché. C’est devenu ta force. Tu ne doutes de rien, même si tu fais face à un obstacle de taille, tu chercheras toujours un moyen de le passer. Quand tu combats, tu analyses rapidement la situation, la mettant à ton profit au maximum. Désavantagée ? Tu ne le seras jamais. Tu trouveras toujours une solution pour avoir l’avantage. Tu affrontes tes adversaires avec froideur, ne voulant pas montrer ce que tu penses. Tu es aussi inexpressive qu’une ardoise blanche. Ce qui fait de toi, quelqu’un de redoutable.

Mais tout cela n’est qu’une apparence. Tu veux devenir ainsi, tu te persuades à être ainsi. Mais ce n’est pas vraiment toi.

Tu veux paraître parfaite aux yeux de ta guilde : une mage noire impitoyable, une alliée loyale uniquement aux Homonculus. Mais ne te voile pas la face : tu cherches à devenir noire alors que tu veux rester blanche. Tu es une princesse innocente qui veut sauter dans le vide. Ce n’est pas l’adrénaline que tu cherches. Tu n’es pourtant pas manipulée. Tu peux penser par toi-même. Tu suis aveuglément un homme dont tu ne connais rien, qui t’a juste subjugué par sa détermination sans faille. Ce n’est pas ton but, c’est le sien. Pourquoi le suivre ? Parce que tu n’as jamais réellement eu de but. Quand on te posait la question « qu’est-ce que tu veux faire ? » tu répondais bêtement en fonction de la situation. Au fond, tu l’as toujours su : tu as suivi ce qui se présentait à toi. Tu es comme un parasite qui s’accroche aux autres. Tu as beau être intelligente, ce côté-là de toi est stupide. Ta place serait dans un conte de fées, mais le monde dans lequel tu es né n’en est pas un. Ainsi, tu te laisses entraîner par cette réalité dont tu ne peux pas échapper.

C’est ce qui causera ta perte.

♦ Elle a tendance à s’habiller avec des vêtements très clairs et chic, lui donnant une allure de fille de bonne famille.

♦ Elle est polie et respectueuse, mais reste très froide, ne souriant jamais.

♦ Seuls ses yeux expressifs trahissent ses vrais sentiments.

♦ Ce n’est pas une sadique, loin de là même. C’est soit la vie, soit la mort, mais pas d’entre deux.

♦ Elle est extrêmement gourmande. Ce n’est pas qu’elle mange beaucoup, mais elle aime les bonnes choses et tenter des expériences gustatives. C’est une habituée des bons restaurants.

♦ Elle se sépare rarement de sa rapière, sauf si elle doit se faire discrète dans une foule. C’est une arme très élégante, toute en légèreté, qui possède une lame brillante pouvant percer ce que son maître lui demande.
↘ magie

✧ dragon slayer céleste ✧

La magie du dragon slayer céleste offre de nombreuses possibilités à celui qui la possède. Beaucoup moins offensive que celle des autres dragons slayer, le dragon du ciel est plutôt là en soutien pour semer la confusion dans les rangs ennemis plutôt que de les détruire. Il a également la capacité unique de pouvoir soigner les autres.

♦ Rugissement du dragon céleste : Le sort de base du dragon slayer céleste. Dans un rugissement qui s'apparente à un souffle, il envoie une violente bourrasque pouvant balayer n'importe quoi. Il n'est évidemment pas capable de tuer avec ce sort, juste de faire voler ses adversaires loin du lanceur.

♦ Manipulation des vents : Ce sort pourrait être utilisé par un simple mage élémentaire de l'air. Le dragon slayer peut modifier la trajectoire des courants d'air, mais également les amplifier. Elle ne peut pas créer une véritable tempête, étant limitée dans l'amplification, mais c'est suffisant pour rendre la météo venteuse. Pour que ce sort soit plus puissant, il faut concentrer les vents au même endroit, les faire tourner de manière à créer une tornade de faible intensité si la quantité de bourrasques est suffisante.

Ce sort peut aussi servir de bouclier si les vents tournent rapidement autour de la personne a protéger. Les attaques sont alors déviées par la puissance des vents et il est difficile d'atteindre ce qui est à l'intérieur du bouclier.  

Edelweiss est aussi capable d'affiner un courant d'air et de le déplacer à toute vitesse. De quoi couper la chair et créer de bonnes coupures nettes.
Ce n'est bien évidemment pas assez puissant pour couper quelque chose de plus solide, comme l'acier, la pierre et les os.

Ce sort a une portée de 10 mètre autour du lanceur.

♦ Soin : Le dragon slayer céleste est capable de concentrer l'oxygène dans le creux de sa main et de le faire entrer via une blessure afin d'augmenter le processus de cicatrisation. Cela permet donc de refermer les coupures tout en les désinfectant. Ce sort ne peut hélas, pas soigner plus que des coupures plus ou moins profondes, et des plaies. Si l'hémorragie est trop abondante a en devenir mortelle, ce sort risque d'être long a se terminer pour pouvoir sauver la personne à temps. Il n'est pas non plus possible de réparer les os brisés.


Dernière édition par Edelweiss Ackroyd le Ven 11 Aoû - 20:33, édité 8 fois
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Dim 6 Aoû - 13:35

this is your descent into hell
✧ Prologue ✧

Un enfant pleure et sa mère s'empresse de voir ce qui l'inquiète. Elle semble très attentionnée avec son petit et comprend même ce qu'il a l'air de vouloir en très peu de temps. Les pleurs sont vite remplacés par un rire qui attendrit les clients du café alors qu'ils s'attendaient à devoir supporter les cris d'un bébé.

Tu regardes la petite famille et ne peux t'empêcher de te demander comment ta vie aurait été si tu avais eu des parents humains. Non, tu en as eu forcément. La science ne peut se tromper à ce sujet, on naît forcément d'un homme et d'une femme. Un bébé ne peut pas venir au monde par un autre moyen. Sauf si des gens s'essayent à créer des humains via la magie ou un autre moyen occulte... Enfin, tu peux parler, tu es dans une guilde qui pourrait bien s'essayer à cet art. Mais visiblement, cela ne pose pas trop de problème d'éthique chez toi.

Tu détournes ton regard afin de ne pas attirer leur attention. Il serait malpoli de trop les lorgner. Tu fixes la mousse au-dessus de ton cappuccino, l'air pensif. Un sentiment de nostalgie t'envahit et le plus lointain de tes souvenirs te revient en mémoire.

✧ Chapitre un ✧

Tu te blottis contre le flanc de la dragonne. Sa peau écailleuse n'est pas aussi douce que celle d'un cerf, ni aussi lisse que la surface d'un galet poli. La texture est plutôt rugueuse et irrégulière, trahissant un certain âge du dragon usé par les années. Mais tu adores être au contact de ces jolies écailles. Elles sont d'un magnifique bleu, comme un ciel dépourvu de nuage, et tu ne peux t'empêcher de les admirer. Malgré leur effet usé au toucher, elles ont une apparence lisse et brillante ce qui les rend fascinantes. Et puis, elles sont chaudes. C'est vraiment agréable surtout en cette saison. La neige est abondante au-dehors de la grotte et un vent glacial s'est levé. Le reptile géant pourrait sortir sans soucis, lui qui dompte même le plus violent des blizzards. Mais elle doit te protéger. Tu n'es pas encore assez résistante, tu n'es qu'une enfant encore en pleine croissance et pas encore en âge pour apprendre à lire. Alors encore moins à apprendre à user de la magie...

Et pourtant, le temps passe si vite en ta compagnie. Tu es un bébé humain et cela occupe bien toute l'attention d'Aria. Elle qui a vécu pendant si longtemps, elle n'aurait jamais imaginé qu'un jour, elle souhaitait que le temps s'arrête. Hélas, il est presque cruel pour une mère de voir son enfant grandir. Malgré la différence de taille qu'il existe entre un humain et un dragon, elle peut facilement voir que tu n'es plus le bébé qui tenait dans le creux de sa patte. Jour après jour, elle voit ton corps grandir, ton visage s'amincir. Ton caractère changé, ta curiosité modifiée. Tu commences à poser beaucoup de questions. Pourquoi-ci, pourquoi ça. Aria n'aurait jamais imaginé qu'il fallait autant de patience pour simplement satisfaire ta soif de connaissances.

Mais il est plus simple de trouver les réponses en les cherchant soi-même. C'est pour ça qu'elle t'appris à lire et tu as été une remarquable élève, appréciant déchiffrer ces ensembles de lettres pour découvrir le mot qu'elle cache. Puis découvrir cette suite de mots. Et enfin, en comprendre le sens et faire la connaissance d'une jolie histoire. La dragonne possédait de nombreux livres qu'elle avait trouvé dans le monde des humains. Même si certains traitaient de sujets compliqués, tu t'es quand même frottés à eux et ton plaisir de lire n'a jamais été bloqué par l'incompréhension.

Et vient le fameux jour où tu goûtas pour la première fois à la magie. Un jour qui n'a pas vraiment été agréable pour toi. Le vent était plutôt fort et tu te demandais pourquoi Aria voulait que tu sortes alors qu'auparavant, elle préférait que tu restes à l'abri dans la grotte quand la météo devient capricieuse. Mais tu n'as pas résisté bien longtemps. Tu as accouru vers la dragonne, sourire malicieux aux lèvres. Tu croyais être autorisée à partir à l'aventure, ou bien à faire une bêtise pour taquiner ta mère. Ah, c'était le bon temps où tu étais bien naïve.

Aria qui était si gentille avec toi était devenue plus dure, plus ferme dans ses demandes. Tu n'avais pas l'impression de voir la même dragonne qui t'a élevé. Elle ne cédait pas devant tes caprices, quand tu n'en pouvais plus de résister au vent glacial que tu n'arrivais pas dompter. Quand elle estimait que tu n'en faisais pas assez, tu n'avais pas le choix, il fallait tenir. Tu te souviens de la sensation de larmes gelées qui n'avaient pas le temps de couler le long de tes joues : soit elles se figeaient, soit elles s'envolaient. Tu avais maudit le blizzard et toutes les tempêtes. Même la petite brise tu ne voulais plus qu'elle te caresse. Si tu savais ce qu'Aria ressentait en te faisant subir tout ça : elle s'en voulait et se retenait bien afin de ne pas montrer ses sentiments. Mais elle se rattrapait en fin de journée, te chouchoutant bien comme il faut afin de déculpabiliser. Malgré son devoir de t'initier à la magie, elle prenait très à cœur son rôle de mère, voire trop.

Contre vents et rhumes qui te faisaient obstacle, tu réussis enfin à utiliser la magie du dragon slayer céleste. Quand tu compris que tu pouvais modifier la trajectoire des vents, tu n'as pas hésité à balayer le blizzard qui te fonçait dessus, comme si tu lui donnais une gifle qui le faisait dévier. Une sorte de vengeance en quelque sorte, mais cela t'a libéré et permis de comprendre les possibilités de ta magie. Et aussi de voir sous un autre œil, les courants d'air aussi violents soient-ils ! Maintenant que tu savais comment les maîtriser, tu les voyais désormais comme tes alliés et tu n'as plus jamais été dérangée de te retrouver en pleine tempête.

Mais c'est aussi peu de temps après que vint ce jour tragique. Ce jour où tu t'es levée, seule.

✧ Chapitre deux ✧

Maman, t'es où ?

Ta voix juvénile résonnait contre les parois de la grotte. Seul l’écho te répondait, te rappelant sans cesse ta solitude. Tu savais que ce n'était pas normal. Aria a toujours attendu que tu te réveilles avant de partir, afin de te prévenir pour ne pas que tu t'inquiètes. Et puis tu aurais dû sentir qu'elle bougeait, car elle a tendance à manquer de discrétion quand elle se réveille...

Mais elle n'est pas là. Tu serres ta couverture, ayant besoin d'un peu de réconfort. Tu étais inquiète et apeurée. Quand tu ne parlais pas, le silence emplissait l’habitacle. Il n'y avait pas de vent dehors, signe que les beaux jours sont là. Malgré ça, c'est cette absence de bruit qui t'obsède et tu ne supportes pas ça.

Tu te décides enfin à bouger après plusieurs heures à appeler les murs de pierre. Tenant toujours ta couverture contre ta poitrine, tu enfiles tes chaussures et sort de la grotte.

Quelques résidus de neige parsemaient le sol de la forêt, mais elle cédait sa place à un sol herbu et dru. Quand elle n'était pas à l'ombre des arbres, elle a complètement disparu, dévoilant la flore de la toundra dans toute sa splendeur. Un troupeau de rennes semble apprécier le retour de l'été et a élu domicile non loin de chez toi. Tu te dis alors qu'Aria a dû partir chasser en voyant tout ce bétail à portée de griffe...

Mais pas un dragon en vue.

Quand le chat n'est pas là, les souris dansent. Tu comprend le sens de ce proverbe plus que jamais. Tu savais que la présence de ta mère avait tendance à effrayer la faune et il était donc rare de les voir si près de la grotte. Alors s'ils sont là, si proches, c'est que...

Elle n'est plus là.

C'est devenu une évidence. Réalisant cela, tu t'effondres en sanglot. Jamais, non, jamais, tu n'as été laissé seule. Que vas-tu faire maintenant ? Aria ne t'a pas laissé de mot ou quoique ce soit d'autre. Elle a juste disparu sans rien te dire. Aria, Maman. Reviens.

Sois forte mon ange.

Tu relèves la tête. Était-ce sa voix que tu venais d'entendre ? Tu regardes autour de toi, la cherchant avec espoir. Mais c'était vain. Il n'y a pas de dragon bleu ciel dans le coin. Les rennes se sentaient toujours à l'abri.

Tu allais te remettre à pleurer, mais tu compris que ces paroles venaient d'un souvenir. Sois forte. Est-ce que sangloter sur sa solitude, c'est être forte ? Tu en viens à la conclusion que non.

Tu te redresses et sèche tes larmes. Tes yeux sont gonflés et ton visage est rouge, mais tu n'en as que faire. Car après tout, tu ne le vois pas. Tu mets ta couverture sur tes épaules, comme un châle, et retournes en direction de la grotte. Là, tu fais le point sur ce que tu peux emporter. La besace que t'avait offert Aria lors de ton huitième anniversaire, c'était certain. Elle était grande et d'une solidité à toute épreuve malgré l'usure. Il faut dire que tu t'en es beaucoup servi pour transporter les fruits des cueillettes, ou encore de la viande séchée, des feuilles et autres produits que la taïga vous offrait. En trois ans, elle avait beaucoup servi. Elle t'est encore d'une grande utilité.

Nourriture, vêtements, couteau, tu pensais avoir fait le tour quand soudain, un détail attira ton attention. L'atlas était ouvert et une croix rouge qui était inscrite ne pouvait échapper à ton regard. Tu ne te souviens pas qu'il y avait une telle annotation dans ce livre. Tu reconnais aisément la Sibérie. Enfin, une région au nord, celle dans laquelle vous vivez, toi et Aria. Tu sais où se trouve la grotte, tu as dû la placer de nombreuses fois afin de déterminer les itinéraires de chasse. La croix rouge se trouve au sud-est, plus enfoncé dans la végétation dense de la taïga. L'espoir renaît soudainement : serait-ce là où se trouve ta mère ?

Tu ne perds pas de temps et mets l'atlas dans ton sac, malgré le poids de l'ouvrage. La croix rouge se trouve au sud-est, plus enfoncé dans la végétation dense de la taïga. C'était toujours plus pratique pour chasser qu'un simple couteau, au cas où tes maigres réserves ne suffisent pas pendant ton voyage.

La tristesse et la panique ont vite cédé leur place à la réflexion et l'instinct de survie. Tu peux remercier l'éducation d'Aria et la vie entre la taïga et la toundra, t'apprenant que derrière ces beaux paysages, se cache un environnement hostile dans lequel il n'est pas aisé d'y loger...

✧ Chapitre trois ✧

Après trois jours de marche, trois jours périlleux où tu as dû faire face aux prédateurs et à la fatigue musculaire, tu aperçois les premières traces de civilisation.

Tu regardes la carte pour confirmer qu'il s'agit bien de l'endroit indiqué par la croix. Intriguée, tu t'approches du campement de fortune avec la discrétion d'un félin en chasse. Tu te caches derrière un tronc et jettes un coup d'œil par-dessus ton épaule.

Les tentes en forme de tipi étaient assez atypiques, tout en finesse et longueur. Elles se fondent très bien avec les grands arbres de la forêt. Elles délimitaient un cercle, au centre duquel trônait un feu de bois. Deux individus se tenaient à ses côtés. Ils ne ressemblent pas aux autochtones de la toundra, ni même ceux de la taïga. Tu n'as pas vraiment eu des contacts avec eux, restant toujours à l'écart, mais tu as eu l'occasion de les observer. Aria voulait que tu connaisses l'existence de tes semblables. Mais tu étais si bien avec la dragonne que tu n'avais pas vraiment envie d'aller les rejoindre. La curiosité t'a tout de même poussé à aller les observer quelques fois, mais toujours, tu revenais à la grotte.

Mais malgré le campement assez semblable à ceux des autochtones, la tenue de ces personnes était très différente de celle des locaux : ils étaient plus vêtus de tissu que de cuir et peau de bête, et de matière que tu n'arrives pas à définir. C'est que les matériaux ne doivent pas venir d'ici. Des étrangers ? Dans le fin fond de la Sibérie ? Qu'est-ce que cela signifiait ?

Les étrangers discutaient entre eux. Tu identifias la langue : anglais. Avec Aria, vous parlez entre vous dans le langage des autochtones. Tu as mis un peu de temps avant de comprendre ce qu'ils disent, mais petit à petit, leur conversation devenait plus claire.

Tu devinas des noms et la discussion tournait principalement autour de ces personnes-là. Des anecdotes aussi sur leur vie en Sibérie, mais aussi au-delà, avant leur voyage. Tu comprends qu'ils sont ici dans un but bien précis, mais tu ne sais pas lequel. Ah zut, tu n'entends plus rien. Tu sors un peu de ta cachette pour mieux voir pourquoi ils se sont tu et tu constates qu'il n'y a plus qu'un étranger à côté du feu. Et il te regardait.

Par réflexe, tu retournes derrière le tronc, comme si tu souhaitais effacer ta présence, pour ne passer que pour une illusion. Mais où étais passé le deuxième ?

Tu sursautes quand une main se posa soudainement sur ton épaule. Tu te retournes d'un bond et te mets en position de combat, couteau sorti, prête à égorger ta proie. Le second était là devant toi, les mains en l'air aussitôt qu'il t'a vu bondir comme un tigre. Et surtout, la lame en position pour trancher.

« Woh là, on se calme chaton. »

Celui qui était à côté du feu s'approche doucement, mains en l'air également, en signe de paix. Il s'arrête à mi-chemin, prend son épée pour la poser aussitôt au sol.

« Si tu veux bien faire de même... Enfin, tu comprends notre langue ? »

Pour lui répondre, tu ranges ton couteau, ne voulant pas non plus l'éloigner de toi, et tu fais un hochement de tête. Même si ton arme n'est pas au sol, les étrangers n'ont pas vraiment peur de toi. Que pouvais-tu faire avec ton corps de gamine de dix ans ? Ah s'ils savaient tout ce que tu as appris auprès d'un dragon...

Les individus se détendent, mais ne tentent pas d'autre geste au vu du regard que tu leur lances. Tu ne caches pas ta méfiance à leur égard. Celui qui avait pris la parole reprend la discussion :

« Nous ne voulons pas te faire de mal.À vrai dire, on est très surpris de voir une enfant dans ce genre d'endroit...Où sont tes parents ? »
Après avoir compris sa question, tu baisses tes yeux, un voile de tristesse les recouvrant.

« Plus là. Partie. »

Tu n'avais pas pensé à Aria avec tristesse pendant ton voyage et voilà que les larmes te reviennent. Tu cèdes complètement à tes émotions, devant des inconnus. Tu te sens faible, si faible, alors que tu devais être forte ! Pourquoi, pourquoi tomber maintenant ?

L'homme soupire et s'agenouille devant toi, se mettant à ta hauteur. Il hésite un instant, sa main s'approchant de ton crâne, avant de se décider à la poser sur ta tête, caressant tes cheveux blonds et rêches. Bizarrement, tu ne sursautes pas. Tu étais tendue au premier contact, mais tu te détendis rapidement. Ce geste t'apportait beaucoup de réconfort et tu ne sentais aucune méchanceté provenant de cet homme. Ni de l'autre qui souriait, attendri par cette scène.

« C'est bon petite, tu n'es plus seule. »

Et c'est ainsi que tu fis la connaissance de Derek, Hans, Jean, Linda et Cecil. Mages d'une guilde clandestine, fuyant les soldats du Conseil de la Magie...

✧ Chapitre quatre ✧

Bien des années ont passé et te voilà une jolie jeune femme d'une vingtaine d'années. Tu es toujours en compagnie des mêmes personnes. Vous formez comme une grande et étrange famille. Mais les liens que vous avez formé sont solides.

La Sibérie est désormais loin derrière toi et tu as dû apprivoiser la vraie civilisation, celle des villes et villages quand il fallait faire des pauses pour tes compagnons de route. Tu avais rejoint leur galère et tu fuyais avec eux, un ennemi que tu ne connaissais pas. Mais tu savais que le Conseil leur voulait du mal au vu de la fuite qu'ils ont pris pendant toutes ces années. De nombreuses fois, ils ont voulu abandonner, pour rejoindre leur pays d'origine. Derek avait de nombreuses fois pensé à sa famille qu'il avait laissé, et surtout sa fille. Cela doit être pour ça qu'il t'a pris sous son aile, il y a dix ans. Quand il replonge dans ses heures de nostalgie, il voit en toi sa fille, en se disant qu'elle devait avoir à peu près le même âge que toi. Tu lui répondais généralement par un petit sourire attendri, mais tu te sentais surtout impuissante.

Parfois, tu leur avais demandé pourquoi est-ce qu'il n'arrêtait pas. Leurs regards se sont toujours baissés, devant sombre et c'était soit un silence de mort qui te répondait, soit quelqu'un qui lançait « Nous devons survivre. ». Mais un jour, Cecil te répondit, alors que vous vous entraîniez à l'escrime :

« Notre guilde a été décimée par le conseil, il y a maintenant 5 ans. La bataille a été rude et nous ne sommes pas sortis vainqueurs. Tous nos amis ont soit péris, soit ont été emprisonnés, mais cela m'étonnerait qu'ils soient encore de ce monde... Nous sommes les seuls survivants et nous avons la mission de protéger un artefact : un objet qui posséderait en son sein, une puissante magie. Notre guilde l'a toujours gardé secrètement. Et c'est maintenant à nous de le protéger. Le Conseil ne doit pas mettre la main dessus ! C'est pourquoi, nous nous déplaçons et nous nous entraînons chaque jour, afin de ne pas perdre la main dans l'éventualité où ils nous retrouvent... »

Tu n'avais pas répondu suite à sa tirade qu'il a dit plein d'émotions, et avec un ton presque blasé sur la fin. Comme pour eux tous, cette fuite est très épuisante et leur volonté n'est pas inébranlable. Heureusement qu'il y a toujours quelqu'un qui arrivait à remonter le moral des autres. Non, ils ne feront pas tout ça pour rien.

Les jours s'enchaînent, avec des scènes quotidiennes comme des entraînements. Malgré leur histoire et les moments durs pour le moral, tu as toujours essayé de leur apporter un peu de douceur et de fraîcheur. Tu n'as pas vécu la même chose qu'eux, et ton petit décalage apportait du réconfort à leurs âmes parfois égarées. Tu les aimais et tu ne voulais pas les abandonner. Ils sont comme des pères, des frères et des sœurs pour toi. Grâce à eux, tu as pu retrouver une famille.

Mais tout ne pouvait pas se passer aussi bien. Après dix ans en leur compagnie, après douze ans de fuite pour eux, votre voyage s'arrêta en ce beau jour de juin de l'année 2012...

✧ Chapitre cinq ✧

C'était la nuit. Une douce nuit au clair de lune. Vous profitiez des températures douces et du magnifique ciel étoilé et dégagé. Cette nuit-là, vous aviez relâché votre attention pour une fois, profitant d'un moment de détente pour se vider l'esprit.

C'était une erreur.

Des torches se sont allumées tout autour de vous. Alertés par l'arrivée de cette lumière parasite, vous vous êtes levés et avez saisi vos armes, à l'affût. Il était trop tard, vous étiez encerclés. Et ils étaient nombreux. Trop nombreux.

Un individu qui sembla être le chef s'avança et dévoila son visage. Visiblement, les traqués l'avait reconnu au vu de leur visage s'emplissant de haine.

« Vous savez pourquoi je suis ici. Rendez-vous immédiatement et nous serons plus sujets à vous faire passer un séjour temporaire en prison... »

Au vu du sourire machiavélique qu'il peine à cacher, difficile de croire un mot de ce qu'il vient de dire. Cela faisait trop longtemps qu'il devait les traquer. Lui aussi était à bout de nerfs et souhaitait en finir maintenant que ses proies étaient devant lui. Derek lui répondit en lui crachant vers la figure. Le conseiller sorti un mouchoir pour s'essuyer le visage précieusement, un air de dégoût remplaçant son faciès confiant.

« Je vais donc prendre ça pour un non. »

Il fit un geste et tous les soldats fondirent sur les mages. Comme tes camarades, tu te lanças cœur et âme dans la bataille, n'abandonnant pas tes amis. Tu utilisas tes compétences à l'escrime pour passer à travers leurs attaques à la lance et percer leur chair. Ta magie désormais plus travaillée désoriente les soldats avec des bourrasques d'une violence inouïe. Jamais tu ne t'étais battue de cette façon, mais tu comprend plus que jamais le sens de tes entraînements. La fameuse réponse aux pourquoi, la voilà. L'ennemi, tu le voyais enfin et il ne t'a pas paru sympathique. Absolument pas. La haine de tes compagnons avait facilement déteint sur toi et c'est avec toute cette colère que tu trouves autant d'énergie.

Ta présence donna beaucoup de fils à retordre au Conseil, mais cela état insuffisant. Tu ne pouvais pas gérer tous les fronts, vous aviez un désavantage de position et surtout numérique. Tes amis faiblissaient, leurs réserves magiques diminuant. Toi aussi, malgré ta magie plus puissante, tu n'étais pas invincible. L'adrénaline te permettait de ne pas t'en rendre compte.

Bientôt, le premier de ton camp tomba. Tu vis Hans s'effondrer raide sur le sol, le torse ensanglanté. Il n'agonisait même pas. Le coup qu'on lui avait porté a été fatal. Tu le fixais, complètement déconnectée. Tu ne comprenais pas ce qu'il se passe. Tu ne réalisais pas sa mort. Puis ce fut Linda qui le rejoint. Dans le même état. Sa poitrine ne se levait plus, signe que sa respiration s'était tue. À jamais...

Le temps qui s'était arrêté reprend rapidement son cours quand un soldat fonça vers toi, lance pointée vers toi. Il arrivait vite, trop vite. Tout comme le corps qui se fit transpercer par cette arme.

Tes yeux s'élargissent. Derek. Derek était là devant toi, une lance transperçant son corps. La lame ensanglantée sortait de son dos, face à toi et tu ne voyais que ça.

Il s'effondra à genoux et une colère immense te submergea quand tu vis le visage de celui qui a osé faire. Tu inspiras tellement d'air que le rugissement que tu fis devient un ouragan, libérant un immense espace en forme de cône face à toi. Les ennemis avaient littéralement volé des mètres plus loin.

Tu rejoins aussitôt Derek, t'agenouillant face à lui, la panique et l'inquiétude étant tes seules émotions à ce moment-là. Le manche de la lance était enfoncé dans son torse. Tu réalisas ton impuissance : si l'arme était enlevée, alors l'hémorragie serait-t'elle que tu ne pourrais pas l'arrêter. Tes larmes commencèrent à couler quand tu croisas le regard du blessé : il savait qu'il était mort. Il ne pleurait pas, contrairement à toi. Ses yeux étaient déjà tournés vers l'au-delà, et il souriait. Un sourire qu'il adressait autant pour toi, qu'à lui. Il semblait soulagé que tout se termine. Il était heureux de t'avoir rencontré. Il était aussi, désolé de te laisser. Dans un souffle, il te laissa ses derniers mots :

« Sois forte, chaton. »

Puis son âme le quitta.

Tu te sentais si vide en ce moment. Comme si l'âme de Derek avait tenté de s'accrocher à la tienne quand elle monta aux cieux. Mais tu te relevas. Tes larmes ne coulaient plus, mais une étrange expression marquait ton visage. Un air vide. Avec tes yeux qui fixaient les soldats du Conseil.

Tu ne sais pas si céder à la vengeance, c'est être forte. Mais l'envie était si tentante, irrépressible, de percer leurs corps, comme ils l'ont fait avec Derek, Hans et Linda. Tu t'approchas de Cecil et Jean, qui se battaient avec leurs dernières forces, mais ils savaient qu'ils n'allaient pas tarder à rejoindre leurs camarades. D'ailleurs, Cecil tomba, mais il te regarda et te tendit son arme avant qu'il ne rende son dernier souffle. Il savait que tu allais te battre et rien n'allait t'en empêcher. Jean périt à son tour, te laissant le champ libre pour te déchaîner. Tu pleureras leurs morts plus tard. Seule ton envie de vengeance est attisée en voyant leurs corps choir au sol.

Ta danse sanglante commença. Jamais ton esprit n'a été aussi vif dans l'utilisation d'une lame. Parade, esquive, désarmement... Percer, trancher, coup d'estoc. Tu te servais à merveille de tout ce que tu avais appris. Et ta magie n'a jamais été utilisée avec autant d'habilité. Ce ne sont plus de grosses bourrasques envoyant balader tes ennemis que tu envoies. Les courants d'air sont maniés avec intelligence, rapidité, menant à des attaques venant de toute part, semant la panique du côté des soldats. Aucun d'entre eux n'était à l'abri de se retrouver au cœur d'une tornade, ou bien de se faire couper par une brise...

Bientôt, leur chef appela à la retraite des survivants. Ils en avaient fini avec leurs cibles, ils n'avaient pas le temps de jouer avec toi. De plus, ils ont récupéré la relique. Tu ne voulais pas les laisser faire alors qu'ils te tournaient le dos, mais une barrière t'empêcha de t'approcher. Tu avais simplement détourné ton regard un instant que les soldats survivants eurent le temps de disparaître. Tu pestas en réalisant que tu ne sentais plus leur présence. Une fichue magie de téléportation sûrement.

Le silence régnait dans la clairière, dérangé de temps en temps par le bruit du vent passant à travers les feuilles. Tu te tenais debout, au milieu d'une étendue d'herbe peignée de sang et parsemée de corps inertes. L'adrénaline était encore présente en toi. Ton cœur battait fortement, ta respiration était rapide et tes muscles encore tendus, prêts à réagir au moindre mouvement. Tous tes sens étaient en alerte.

Puis elle t'abandonna et tu t'effondras à genoux sur le sol. Tu réalisas ta solitude. Encore. Et la réalité de la mort.

Et tu pleuras pour la dernière fois.

✧ Chapitre six ✧

Le regarde vide et perdu, tu fixais un pavé d'une rue passante. Les gens marchaient dessus toutes les secondes et ça ne te faisait pas relever la tête. Le pavé disparaissait, réapparaissait régulièrement. Tic, Tac. Là, plus là.

Cela faisait maintenant trois semaines que tu étais seule. Tu avais rejoins la ville la plus proche, en France. Quel était son nom déjà ? Tu ne t'en souviens plus. Mais tu es quand même là, assise à la terrasse d'un café. Certains te regardaient curieusement, car cela faisait quelques jours maintenant que tu venais là, à fixer les pavés de la rue. Pour quelle raison ? Tu n'en savais rien.

Si seulement tu savais. Tu savais quoi faire...

De temps à autre, tes pensées vont à Aria. Tu la considères comme morte, mais au fond, l'est-t'elle vraiment ? Elle a simplement disparu... Mais n'a jamais donné signe de vie. Dois-tu chercher à la retrouver ? Mais cela fait si longtemps qu'elle a disparu de ta vie. Bien que tu ne l'ai pas oublié, tu as peur de te lancer dans une quête qui ne mène nulle part. Et tu ne veux plus t'accrocher à quelque chose de vain.

Soudain, un individu vient s'installer à ta table, juste en face de toi. Tu ne bouges pas ton regard d'un poil, toujours subjuguée par ce pavé. Tu pensais qu'il a du s'installer ici car il n'y avait plus de place ailleurs... Mais il te fixait intensément. Dérangée par cette intrusion, tu regardes enfin le nouveau venu, sans sourire, sans grimace, juste une expression neutre, si ce n'est tes yeux bleus qui montrent que tu n'as pas envie de traiter avec lui.

Sauf qu'il n'a pas l'intention de bouger.

Ton regard plonge dans le sien, en ayant l'intention de savoir ce qu'il pense. Mais pauvre naïve, que peux-tu savoir de l'esprit humain avec le si peu de contact que tu avais avec eux ? Et surtout...

Crois-tu vraiment qu'il soit humain ?

Tu détournes tes yeux, des frissons parcourant ton corps. Qui est-il ? Tu n'as pas un bon pressentiment... Tu deviens méfiante à son égard et il remarque ton changement d'attitude. Il te sourit.

« Allons, allons, détends-toi... Bon ok, c'est peut-être normal que tu réagisses comme ça... Mais allons droit au but. »

Il devient plus sérieux. Son regard prit une lueur inquiétante, presque malsaine. Mais ce n'est pas ce qui a attiré ton attention, non. C'était plutôt l'ambition qui s'y dégageait. Comme si cet homme, ou peu importe ce qu'il est, avait un objectif clair et précis et qu'il ferait tout pour l'atteindre.

« Voudrais-tu, te joindre à moi ? »

Tu pourrais paraître surprise par sa demande, mais il n'en est rien. Tu connais la raison de sa venue. Il a besoin de ton aide et il veut que tu le suives, pour réaliser ses ambitions.

Tu sais, tu aurais pu refuser. Il t'a laissé le choix. Et pourtant, tu as accepté presque aveuglément. Aveuglée par tant de détermination. Aveuglée par ce qui te manque cruellement. Désormais, tu suis cette chimère et l'aiderait dans sa quête de puissance.

En 2012, on te souhaita, la bienvenue en enfer...

✧ Epilogue ✧

Tu finis ton cappuccino qui avait refroidi. Combien de temps étais-tu restée pensive ? La famille était partie dans le plus grand des calmes. Le bébé n'avait pas refait de crise. Un petit qui pourrait faire rêver de nombreuses mères. Mais ce n'est pas ton cas.

Tu regardes l'heure sur l'horloge murale du café. Tu pourrais être en retard, mais il n'en est rien. Tu prend toujours beaucoup d'avance, ce qui te laisse un peu de temps pour vagabonder et profiter d'une bonne boisson. Tu devrais arriver pile à l'heure au lieu du rendez-vous. Parfait.

Quand tu y repenses, c'est dans un café comme celui-ci que tout a commencé. Un peu cette même ambiance, à la décoration simple, moderne tout en restant chaleureuse. Un endroit où on s'y sent bien, et où il est agréable de s'y poser.

Mais un drôle d'endroit pour que tu sois devenue, la coéquipière des chimères...
derrière l'écran
✧ PSEUDO ✧ anglycanne ✧ AGE ✧ 20 ans ✧ COMMENT ETES-VOUS ARRIVE ICI ? ✧ grâce à PRD et l'envie de retrouver un forum FT ✧ TON AVIS SUR LE FORUM ✧ j'aime beaucoup le design très frais et épuré :3 Mais ce n'est pas pour ça que je suis ici ♥️ J'aime le contexte et les petites références à FMA ♥️ ✧ SUGGESTIONS✧ Peut-être davantage d'annexes ? Plus d'explications sur les guildes (comment les rejoindre...) car finalement, on a un petit résumé puis un listing. Pour les gens qui ne connaissent pas l'univers, il pourrait être intéressant de rajouter des détails Wink Et aussi faire de même avec les magies particulières comme les magies perdues (dragon slayer surtout vu que c'est assez particulier à FT)


Dernière édition par Edelweiss Ackroyd le Lun 14 Aoû - 18:53, édité 23 fois
admin
⊰ lust, homonculus ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 22/07/2017 et j'ai vécu : 816 péripéties. J'en vis une avec : navi + jorgal + {mission} + micah + rei Actuellement âgé(e) de : 32 ans physiquement (234 si on se fit aux dates et à quelque coupures de journaux, mais n'en a aucunes conscience) , je suis : compliqué en matière de concubinage Je vis : sous les plaines de Nullarbor. Je travaille comme : mage clandestin d'Homonculus sous le nom de code Luxure, chef d'équipe de ce dernier péché capitaux.
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t54-luxure-no-pain-no-gain http://essenceofmagic.forumactif.com/t67-shade-do-not-enter-gentle-into-that-good-night
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Dim 6 Aoû - 13:39

Coucou toi, bienvenue parmi nous 91
Content de voir que tu as craqué pour la petite Elle 89

_________________


Shade lilithium
Luxure, the bitch of Homonculus ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Dim 6 Aoû - 13:49

Ouah quelle rapidité x)

En tout cas merci beaucoup ! :3 Et oui j'ai finalement craqué pour Elle quand j'ai vu les avatars de Vanka 93 (vous avez pleins de smileys c'est trop cool :3)

J'espère que ma petite Edel sera bien en Australie ! 69 Je vous avoue que j'ai c/c son caractère en rajoutant les anecdotes x) Mais pour l'histoire, il va falloir que je la recommence à zéro vu que j'avais utilisé beaucoup d'intrigues géopolitiques de l'ancien forum donc ça va pas du tout aller ici x) J'espère que ça ne me prendra pas trop de temps !
fondatrice
⊰ garde du conseil ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 26/05/2017 et j'ai vécu : 618 péripéties. J'en vis une avec : shade, mission et micah. Actuellement âgé(e) de : vingt ans , je suis : célibataire. Je vis : seule dans un loft au centre de Canberra. Je travaille comme : mage dans la garde du conseil. ce n'est clairement pas le poste que je rêvais, mais ça fera l'affaire...
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t46-navi-a-la-recherche-du-titre-perdue http://essenceofmagic.forumactif.com/t61-navi-alone-together
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Dim 6 Aoû - 13:54

oooh. bienvenue jolie dragon slayer.
bonne rédaction. 93
Et si tu as de nouvelles questions, n'hésite pas. 91

_________________
▲▼▲
indépendant
⊰ mage vagabond ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 04/08/2017 et j'ai vécu : 328 péripéties. J'en vis une avec : 3 rp. Actuellement âgé(e) de : 26 ans , je suis : célibataire Je vis : un peu partout Je travaille comme : mage indépendant
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t81-jorgal-vakarian-nos-actes-passes-ne-nous-definissent-pas http://essenceofmagic.forumactif.com/t93-jorgal-difficile-d-avoir-des-amis
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Dim 6 Aoû - 22:15

Bienvenue sur le forum :d

_________________

♠️ Jorgal Vakarian ♠️
Tous les hommes rêvent mais différemment. Ceux qui rêvent de nuit, dans les replis poussiéreux de leur esprit, s'éveillent le jour et font face à leur vanité. Mais ceux qui rêvent de jour sont plus dangereux, car ils peuvent mettre en oeuvre leur rêve, et le réaliser. Je suis... l'un d'eux.
Codage Nono | Gif tumblr ?
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Mer 9 Aoû - 18:31

Merci à vous ! :3 J'avance petit à petit, j'espère finir à temps ! Mais sinon, y'a moyen de demander un délai ? x)
fondatrice
⊰ garde du conseil ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 26/05/2017 et j'ai vécu : 618 péripéties. J'en vis une avec : shade, mission et micah. Actuellement âgé(e) de : vingt ans , je suis : célibataire. Je vis : seule dans un loft au centre de Canberra. Je travaille comme : mage dans la garde du conseil. ce n'est clairement pas le poste que je rêvais, mais ça fera l'affaire...
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t46-navi-a-la-recherche-du-titre-perdue http://essenceofmagic.forumactif.com/t61-navi-alone-together
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Mer 9 Aoû - 18:36

ooh. changement de bouille 89
et pour le délais, c'est bien entendu possible. de combien aurais-tu besoin ?

_________________
▲▼▲
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Mer 9 Aoû - 19:21

On va partir sur une semaine pour être large ? x) On est jamais à l'abri d'un imprévu !
fondatrice
⊰ garde du conseil ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 26/05/2017 et j'ai vécu : 618 péripéties. J'en vis une avec : shade, mission et micah. Actuellement âgé(e) de : vingt ans , je suis : célibataire. Je vis : seule dans un loft au centre de Canberra. Je travaille comme : mage dans la garde du conseil. ce n'est clairement pas le poste que je rêvais, mais ça fera l'affaire...
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t46-navi-a-la-recherche-du-titre-perdue http://essenceofmagic.forumactif.com/t61-navi-alone-together
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Mer 9 Aoû - 19:57

comme il te restait jusqu'au 13, je vais te laisser jusqu'au 20 si cela te convient. 37  

_________________
▲▼▲
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Mer 9 Aoû - 20:20

C'est parfait merci ! Peut-être que j'aurais fini avant, mais je fais l'histoire complètement au feeling et aurais peut-être de nouvelles idées demain à rajouter xDD Ou pas, peut-être que je vais raccourcir mais vu comment c'est parti, ça s'annonce mal ! x)
admin
⊰ lust, homonculus ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 22/07/2017 et j'ai vécu : 816 péripéties. J'en vis une avec : navi + jorgal + {mission} + micah + rei Actuellement âgé(e) de : 32 ans physiquement (234 si on se fit aux dates et à quelque coupures de journaux, mais n'en a aucunes conscience) , je suis : compliqué en matière de concubinage Je vis : sous les plaines de Nullarbor. Je travaille comme : mage clandestin d'Homonculus sous le nom de code Luxure, chef d'équipe de ce dernier péché capitaux.
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t54-luxure-no-pain-no-gain http://essenceofmagic.forumactif.com/t67-shade-do-not-enter-gentle-into-that-good-night
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   Lun 14 Aoû - 19:47




Félicitations mon choux ! Tu as réussi ! L'épreuve de la présentation n'est plus qu'un lointain souvenir. Te voilà Homonculus, c'est génial, non ? Tu vas pouvoir t'amuser comme un petit fou, créer des liens et vivre de nouvelles aventures avec ton petit bout. Nous n'oublions pas non-plus ton rang ! Tu rejoints les mages de rang E. Amuse-toi bien parmi nous.

↘️ quelques mots
l'avis sur la fiche en quelques mots.C'était une histoire très bien peaufiné, très mignonne aussi qu'on en éprouverait presque de la compassion pour Edelweiss :3 J'ai hésité entre D et E pour ton rang, mais comme tu es mage, non pas chef d'équipe et qu'il faut qu'on reste logique , j'ai trouvé ça plus approprié de mettre E. Voilà voilà ~ Bon jeu parmi nous  89
↘️ premiers pas


contexte


règlement


annexes


scénarios




liens et rp


flood


vote



_________________


Shade lilithium
Luxure, the bitch of Homonculus ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons   

 
Edelweiss ~ Un ange perdu parmi les démons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Giza - Petit ange parmi les démons du cimetière
» L'antre du démon {pv Zarathos}
» Anges et Démons
» L'ange des ténèbres est parmi vous mes amis...
» Idées de noms anges, déchus & démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the essence of magic :: Espace jeux & co :: les limbes :: archives diverses-
Sauter vers: