AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (iblis) You're the war that I wage, can you change me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
⊰ lust, homonculus ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 22/07/2017 et j'ai vécu : 816 péripéties. J'en vis une avec : navi + jorgal + {mission} + micah + rei Actuellement âgé(e) de : 32 ans physiquement (234 si on se fit aux dates et à quelque coupures de journaux, mais n'en a aucunes conscience) , je suis : compliqué en matière de concubinage Je vis : sous les plaines de Nullarbor. Je travaille comme : mage clandestin d'Homonculus sous le nom de code Luxure, chef d'équipe de ce dernier péché capitaux.
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t54-luxure-no-pain-no-gain http://essenceofmagic.forumactif.com/t67-shade-do-not-enter-gentle-into-that-good-night
MessageSujet: (iblis) You're the war that I wage, can you change me ?   Sam 9 Sep - 16:42


You're the war that I wage, can you change me ?

       

La chaleur du désert, l’insoutenable chaleur qui rendait l’environnement accablant. Ce paysage presque lunaire si le sable n’était pas jaune rougeâtre. Cela ne lui avait pas manquait la moins du monde. Shade rentrait à la maison, c’est ainsi qu’il l’appelait. C’est ainsi qu’il lui avait appris à parler de la guilde d’Homonculus après tout. L’idée même de se retrouver de nouveau à la merci de son maître et créateur faisait descendre sa fierté et son assurance. Il s’était arrêté en cours de route, ses mains toujours ancrées dans ses poches avec un air désuet d’intérêt. Il fixait un lézard dans la queue avait récemment été coupée, souriant légèrement.  Un brin de moquerie pour l’animale, un brin de rêverie pour la chimère. Il n’avait plus besoin de la cacher dorénavant, son appendice arrière finissant par sortir de sous son long manteau noire. Pourquoi faire ? Rien, juste la laisser libre de prendre l’air et de battre la mesure derrière lui. Quand il allait flâner en ville, il ne pouvait pas la laisser sortir comme bon lui semblait. Cela le ferait tout de suite repérer. Déjà qu’il n’était pas très discrets avec ses ergots d’une dizaine de centimètre à la place des ongles. Même accablé par la chaleur, la luxure ne perdait en rien à son élégance et cette démarche féline. Il avait retiré son manteau une fois suffisamment loin de la route, le déposant sur son épaule. Ce lézard le suivait, qu’attendait-il de lui ? Rien, il l’espère du moins.
Il allait devoir faire son rapport. Et ils entendaient déjà les complaintes. Oh oui, il a laissé filer un traitre, mais pouvait-on lui reprocher d’avoir réussi sa mission de base avec brio ? Après tout, s’il avait été envoyé à Darwin à la base, ce n’était pas pour donner la fessée cul-nul à un sale gosse, mais pour négocier un assaut avec la maîtresse de Blue Skull. Très charmante d’ailleurs. Il avait particulièrement aimé la phase des négociations quand cette dernière avait fini par enlever le haut, puis le bas. Le reste ? Il garde ceci pour lui. Shade n’avait plus besoin d’être explicite, les autres membres savaient parfaitement comment se terminer les négociations la plupart du temps avec Luxure. En particulier avec les femelles humaines.

Il s’avançait jusqu’à atteindre la côte, disparaissant en se laissant tomber d’une falaise. En baissant la tête, il avait disparu. Pas de contact avec la mer agitée en dessous, pas même une trace de chute, une blessure. Il fallait mieux regarder.

C’est dans un couloir sombre, où seule une mousse phosphorescente assurée la lumière que l’on pouvait retrouver ce dernier. Une cavité dans laquelle ses pas résonnés. Des pas lourds, dénués d’envie et de volonté. Il était bien, loin d’ici. Ce n’est pas quelque chose dont il serait capable d’expliquer. Il se targue de retenir les membres d’Homonculus à la mission, mais lorsqu’il goutte de temps en temps à la joie de l’extérieur, c’est un arrière-gout de compréhension qui s’installe dans son esprit. C’était idiot, totalement idiot. Réalisant son instant de doutes, il avait repris une démarche plus sûre de lui, plus tranquille et plus pressée aussi. Lui, Luxure, reste la fidèle création de son maître Hohenheim. Jamais il ne s’en permettrait de douter de lui et de ses idées. Et ce depuis qu’il a ouvert les yeux pour la première fois. Il voulait l’entendre le féliciter de sa réussite, sentir sa main sous son menton pour le caresser comme un gentil chien bien dressé. Il voulait lui sourire et le rassurer, que sa chère luxure sera toujours à ses côtés pour le soutenir, quoi qu’il en dise et quoi qu’il en pense. Sa loyauté n’était plus à prouver, il avait déjà réalisé bien des sales besognes pour sa guilde et son secret, et il continuerait. Au bout de quelques minutes, le couloir de pierre et de mousse avait fini par donner sur une immense grotte où trônait le bâtiment d’Homonculus. La lumière était naturelle, les embruns de la mer également, et d’où il se trouvait, Shade entendait qu’il y avait encore du grabuge. Il soupira, relevant un sourcil. Plusieurs possibilités : soit Colère avait encore décidé de faire parler de lui, soit c’était son chaton qui avait encore été l’objet d’un remue-ménage en se montrant un peu trop moqueur avec un autre mage.
A peine rentré, déjà devait-il intervenir. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour couvrir la distance entre lui et la porte de la guilde, poussant celle-ci avec ses deux mains. Le prince des lieux était de retour, quelque peu contrarié de ne pas pouvoir s’absenter sans voir des verres volés à son arrivé. Mais, il avait relevé la tête, son sourire mesquin sur son visage. Il avait un rang et un titre à préserver après tout. Les boucles de ses bottes temporisaient le rythme de sa démarche en cliquetant entre elles : lente, souple, décidée. Gagné, c’était encore Colère. « Quel enthousiasme de me voir, cela fait chaud au cœur, sweetie. Tu m’offres un verre ? ». Le ton arrogant, le sourire allant avec, ses mots ne traduisaient pas ses pensées. Ils étaient remplis de sarcasme et d’une feinte que son collègue chimérique avait tout de suite comprit. D’où le fait qu’il s’était rassit, ronchonnant  de plus belle. Bien, sage décision de sa part. Il lui avait tapoté doucement la joue pour féliciter cet animal qui avait décidément bien du mal à tenir en place, se dirigeant tout de suite vers la première personne qu’il voulait voir : à savoir son coéquipier, son petit jouet rien qu’à lui dans lequel il ne perdait pas son temps pour s’échouer dans ses bras et se prélasser ainsi, tête appuyée contre ses genoux avec ce petit air provoquant sur le visage. « J’espère que tu as été sage pendant mon absence, le maître est là ? Il ne faudrait pas qu’il attende son rapport, il n’est pas très patient vois-tu ». Sa main avait glissé sous son menton, son regard verdoyant perçant le prénommé Iblis de part en part avec celui-ci.

(c) REDBONE


_________________


Shade lilithium
Luxure, the bitch of Homonculus ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (iblis) You're the war that I wage, can you change me ?   Lun 11 Sep - 18:20



     

     
Shade & Iblis

Lorsque je te regarde, j'ai envie de t'embrasser, de me blottir dans tes bras et que tu ne me lâche plus jamais.

You're the ar that I wage, can you change me ?
Ce jour-là, le mage rêveur s'était levé de bonne humeur, comme a peu près tous les jours. Après tout, il s'était amusé toute la nuit dans le monde de ses rêves, parcourant un univers enchanter que lui seul pouvait contrôler. Cette fois-ci, il s'était retrouvé dans la peau d'un archange, tandis que Shade était le diable. Ce n'était qu'une nouvelle façon de voir leur histoire d'amour aboutir sur quelque chose de magnifique. Il y avait bien sûr eu quelques scènes de nu où Iblis avait énormément pris son pied, sachant 'copier' a la perfection son amant. Oh, il avait vraiment hâte que celui-ci décide de rentrer a la maison, il lui manquait. Bien sûr, comprendre que dans la vraie vie Shade n'était pas si aimant que dans ses rêves pouvaient le faire déprimer, mais il décidait tout le temps de mettre sous clef ce genre de penser.

Il avait passé la mâtiné a s'occuper de réarranger le tableau des missions, mettant en valeur les plus dangereuses ainsi que les mieux payer. Ce n'était pas arranger correctement ! Il fallait bien quelqu'un pour le faire, non ? Alors, oui, il avait fait une harmonie correcte avec les demandes, jetant des regards noirs a ceux qui le regardaient bizarrement et lançant des répliques sarcastique quand quelqu'un osait critiquer son postérieur mit en valeur dans ce jean serrer. Il portait aussi un débardeur noir, moulant, avec une tête de mort dessus. Premièrement, il avait chaud, donc c'était normal de porter un haut sans manche. Deuxièmement, il faisait partie de l'équipe de la luxure, donc mettre certains atouts en avant était complètement logique. Bon okay, c'était seulement pour Shade ce genre de chose. Il gardait l'espoir que s'il était suffisamment sexy et demandeur d'attention, il pourrait assez satisfaire Shade pour que ce dernier arrête d'aller voir ailleurs. Pas qu'ils soient en couple, malheureusement.

Il venait juste de finir ce qu'il était en train de faire, un petit sourire en coin, sachant qu'être perfectionniste n'était pas un problème. Mais il n'avait pas pu faire grand-chose, avant que Colère ne décide de venir l'encercler par derrière, sans complexe d'être dans un lieu public. Iblis, en bon gentleman, n'avait émis aucun signe négatif a ce comportement déplacé. Il s'était mordu la langue, tandis que Colère baladait ses mains sous le débardeur du pauvre mage. Il avait commencé a lui murmurer certaines choses assez osées, lui ordonnant carrément de venir avec lui assouvir ses besoins comme s'il était une catin.

Il y avait quelque chose qu'Iblis détestait plus que tout dans cet univers du monde réel. C'était les mages qui pensaient tout avoir en ordonnant d'une voix sans faille, pensant que tout le monde était en dessous d'eux, prêt pour cirer leurs chaussures. Il détestait ces personnes-là. Sauf Shade, lui s'était complètement différent, il lui appartenait corps et âme. Lui obéir étant encré dans ses gènes, cela avait toujours été comme ça, depuis loin qu'il puisse s'en souvenir. Et Colère n'était pas Luxure. Certes c'était un de ses supérieurs, mais avant tout, il appartenait a Luxure et il lui était fidèle sur le plan intime. Pas sûr que Shade soit du genre à partager son jouet avec un autre 'mâle'.

<<- Je m'excuse monsieur que je ne puisse point exaucer votre souhait. Vous le savez, j'appartiens en priorité a monsieur Lilithium. Puis-je vous demander de me lâcher ? Cela risquerait de créer des quiproquos. Pardonnez-moi une nouvelle fois, loin de moi l'idée de vouloir vous rejeter ainsi.>>

Bien sûr, il n'était pas du tout désoler pour quoi que ce soit. Iblis avait observé les traits du visage de son supérieur changer, se mordillant discrètement l'intérieur de la joue. Colère l'avait poussé en avant comme s'il n'était qu'une poupée de chiffon, le mage des rêves s'était rattraper au dernier moment, moquant de se rétamer par terre. Iblis avait gardé son calme olympien. Combattre contre un supérieur était hors de ses principes de bonnes conduites.

Iblis s'était échoué gracieusement sur une banquette, sortant de son sac en bandoulière une encyclopédie. Oui, il était le genre d'homme à posséder un sac en bandoulière remplis de livres utiles ! Pas de sa faute s'il aimait lire, en tout cas, il ignorait royalement Colère qui piquait une crise à cause de lui, se baissant au bon moment pour éviter un verre jeté dans sa direction. Puis la voix de Shade avait résonné dans la pièce principale de la guilde. Iblis s'était empêcher de levé la tête dans sa direction, restant plonger dans son livre. Après tout, il savait ce que son supérieur était aller faire et comment il faisait ce genre de chose. Actuellement, dans la tête d'Iblis, la maîtresse de Blue Skull était une foutue catin qui méritait le bûcher. Oh, oui, cela allait faire un agréable rêve. Il ne pouvait pas en vouloir a Shade, c'était comme ça, même si son cœur saignait. Tant qu'Iblis ne lui disait pas les trois petits mots qui tournaient en boucle dans son esprit tout se passerait bien. Pour une fois, il n'osait pas imaginer la réaction de luxure s'il lui disait ''je t'aime''.

L'objet de ses pensées l'avait fait légèrement sursauté en venant poser sa tête sur ses genoux. Ne voulant pas paraître impoli, il avait posé son livre sur la table, à côté de son sac. Son cœur s'était mit à battre plus vite quand le démon avait posé sa main sous son menton, leurs yeux se rencontrant. Un petit sourire avait élu domicile sur son visage.

<<- Je suis heureux de vous revoir monsieur. Il me semble avoir été sage, excepté le fait que j'ai dû refuser des avances de Colère quelques minutes avant votre retour. J'espère que votre négociation avec cette femme c'est bien passé.>>

La dernière phrase avait été dite sur un ton sarcastique, pigmenter par un peu de jalousie. Il était en manque d'attention, ce n'était pas de sa faute.

<<- Le maître est présent dans son bureau, malheureusement, je crains qu'il ne soit de mauvaise humeur. Puis-je avoir un moment en priver avec vous, pour vous souhaiter votre retour de façon plus intime ?>>

Iblis avait penché la tête sur le côté, une moue mignonne et assez provocante de placarder sur le visage. C'était sa façon de quémander de l'attention. Pour finir le tout, il s'était passé lentement la langue sur ses lèvres, expliquant de cette façon ce qu'il voulait vraiment faire a son supérieur.

CODE BY MAY
admin
⊰ lust, homonculus ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 22/07/2017 et j'ai vécu : 816 péripéties. J'en vis une avec : navi + jorgal + {mission} + micah + rei Actuellement âgé(e) de : 32 ans physiquement (234 si on se fit aux dates et à quelque coupures de journaux, mais n'en a aucunes conscience) , je suis : compliqué en matière de concubinage Je vis : sous les plaines de Nullarbor. Je travaille comme : mage clandestin d'Homonculus sous le nom de code Luxure, chef d'équipe de ce dernier péché capitaux.
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t54-luxure-no-pain-no-gain http://essenceofmagic.forumactif.com/t67-shade-do-not-enter-gentle-into-that-good-night
MessageSujet: Re: (iblis) You're the war that I wage, can you change me ?   Ven 15 Sep - 1:01


You're the war that I wage, can you change me ?

       

Le parfum de la maison, d’être chez-soi. Un parfum peu agréable en prenant du recul. Il n’y avait que l’odeur de cadavres, de produits chimiques et une ambiance lourde dans cette guilde. Luxure regrettait déjà d’être loin de Canberra ou bien Sidney, mais il ne fit aucuns commentaires là-dessus. A la place, il avait remis son sourire remplis d’arrogance et de supériorité sur son visage. Fruit d’un complexe enfouis dans son subconscient ? Peut-être. Shade était le seul péché capital à ne pas parler de lui. Une chimère silencieuse qui déviait le sujet dès lors qu’il devait raconter des anecdotes de l’ordre du privé. Parce qu’il n’en avait pas. Il n’avait rien. Juste une faim insatiable à étancher. Ses grands yeux verts avaient parcouru l’intérieur de la guilde avec un air inquisiteur, prêt à dévorer le premier qui ferait un faux-pas. Il était là pour se détendre, pour profiter d’un instant de pause avant de repartir là où le maître lui indiquera d’aller. Etre le meilleur négociateur de la guilde d’Homonculus, ce n’était pas une mince à faire, ni même de tout repos. La démarche princière, féline, le silence s’était abattu une fois qu’il avait passé les portes. « Allons, continuez, je vous en prie ! Cela avait l’air très amusant ». Une phrase remplie de sous-entendus, et pas forcément à la signification première. Une invitation vicieuse à plonger la tête la première entre ses griffes, à faire comme s’il n’était pas rentré et que le bordel pouvait continuer. Personne n’osait, la peur aux ventres. Shade avait l’élégance du diable, une attitude gentleman et féline pour cacher un profond sadisme. Mais une invitation destinée aussi à une personne bien en particulier présent dans cette guilde. Colère avait décidément le chic pour se mettre dans des situations embarrassantes juste sous prétexte de vouloir le mettre hors de ses gongs. Pas de chances, l’insensibilité de Shade n’était plus à prouver ni même objet de démonstration.
Alors quand Luxure était venu se glisser sur les genoux d’Iblis tel un félin épuisé, il n’y avait rien d’autre sur son visage que de l’éclat curieux. « Ah oui ? J’aurais voulu voir ça. » . Pour quoi faire ? Se donner une bonne raison pour se venger sur un des coéquipiers de ce dernier ? L’échange équivalent n’était pas valable que pour l’alchimie après tout. Il lui prend un coéquipier, il lui en prend un, c’est l’une des dures lois de cette guilde. Cependant, la chimère ne ménagea pas sa fierté sur son visage. Il avait refusé, c’est bien. Car dans le cas contraire, il lui aurait fallu user de ses genoux pour se faire pardonner –et loin de la manière la plus agréable qui soit, et de maintes courbettes pour que le dragon daigne à faire de nouveau attention à lui.

« A merveille, c’est qu’elle est très coopérative quand elle est poussée un peu aux fesses. Et puis, elle n’a rien eu contre à ce que je lui emprunte sa table de poker pour jouer un peu » Shade n’avait pas bougé, exposant ainsi la raison de son absence. Une des nombreuses raisons du moins depuis son départ de Darwin pour revenir ici. Il s’était passé bien des choses dans cette mission que certains détails devenaient gênant. Détail qui allait lui coûter cher d’ailleurs en passant cette porte, autant prendre du bon temps avant. Il était que trop bien installé sur les genoux de son équipier, à passer sa main sous son menton pour inciter ce dernier à le regarder. Tiens donc, en voilà une drôle de demande, avait-il faim aussi le petit ? Il n’avait pu s’en empêcher. Mimant une moue hésitante, tournant le regard vers la porte du dit bureau, il affichait un sourire malicieux, remplit d’un soupçon joueur. « C’est très discourtois de passer son rapport de mission avant les parties plus … Intéressantes ». La langue de Sasha avait claqué à ce dernier mot, se redressant un peu pour rappeler qui était le chef d’équipe à cet instant précis. Il se fichait bien de savoir si cela était discourtois ou non. Il disait avant tout ça pour voir la tête d’Iblis face à son pseudo-refus. Cependant, cela était vain. Luxure savait ô combien que cela ne pouvait pas attendre. Il était épuisé, mais jamais pour ce genre d’intimité. L’idée même d’amener ce coéquipier qui n’avait pas démérité sa place dans son équipe dans ses appartements agrandissait son sourire carnassier et le fit se rasseoir à ses côtés pour être à sa hauteur.

Il s’était paré pour l’accueillir comme il se doit, cela serait dommage de le décevoir après tout. Cette idée plaisante réveilla ce tic, passant sa langue sur ses crocs sans ménager sa lèvre inférieure au passage. La chimère avait mis sa bouche à hauteur de l’oreille d’Iblis, soufflant ses consignes. « Dans 5min à mes appartements, ne te perds pas en chemin ~ ». Un léger ricanement venant ponctuer sa phrase, il déposa un petit baiser discret en bas de son oreille avant de s’éloigner de nouveau, se levant pour rejoindre ses appartements. Luxure ne ménageait pas ce petit sourire fier et arrogant tandis qu’il était monté à l’étage, enclenchant la porte afin de disparaitre derrière. Cinq minutes, c’était uniquement pour prendre un peu d’avance et pouvoir se poser un peu. Il avait accroché son manteau sur le meuble prévu à cet effet, retirant ses bottes pour être plus à l’aise. Il avait encore pas mal de chose à rédiger, dont quelque missive pour les mages de la guilde. Les sales boulots, ce n’est pas ce qui manquait, surtout pour faire taire les plus idiots à vouloir ébruiter des rumeurs sur Homonculus. C’est que le maître tenait à ses petits secrets et cela pouvait se comprendre. Un fin soupir s’échappa d’entre ses lèvres. Maintenant qu’il était seul, il pouvait rabaisser ce sourire, affichant un air stoïque. Une fois dans ses appartements, seul, il n’était plus du tout le même. Il s’était servi un verre de Cognac comme récompense pour cette longue journée, dorlotant le liquide ambré dans son verre avant de l’avaler cul-sec. Grand Dieu que cela faisait du bien, sa queue arrière en était toute dressée. D’ailleurs, celle-ci avait resservit un verre pendant que Shade regardait son courrier. Ou plutôt, ses missives donnant les prochains lieux où il devra se rendre.

(c) REDBONE


_________________


Shade lilithium
Luxure, the bitch of Homonculus ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (iblis) You're the war that I wage, can you change me ?   

 
(iblis) You're the war that I wage, can you change me ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti's "avantage comparatif" - the lowest minimum wage of the hemisphere
» [FB Entrainement technique rang D. Iblis] Deux faces d'un même piéce...
» LA GOULE (MORT VIVANT)
» Iblis [ACCEPTE]
» Haiti à l'heure d'un renouveau :situation socio-économique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the essence of magic :: Espace jeux & co :: les limbes :: archives des rp's-
Sauter vers: