AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.   Mer 30 Aoû - 18:53




Achlys ∞ Shade
A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me.
Le nez en l’air, l’esprit totalement absorbé par le ciel qui se colore dans le crépuscule, tu profites du calme de ce début de soirée. Tes oreilles résonnent encore du tumulte de la journée et tu sens tes muscles engourdis par cette longue journée, tu t’es laissé embarquer par quelques membres de Fairy Tail dans une mission sans vraiment savoir comment. Et tu ne t’es pas amusé. C’est faux, c’est juste une façon de te rapprocher des autres membres de cette guilde, à aucun moment, tu t’es surpris à sourire, ce n’est pas vrai. Tu es juste exténué par le bruit. C’est dans des moments comme ça que tu aimerais plus que tout profiter d’un bon bain bien chaud, mais, guess what, tout ce que tu as dans ton cher taudis est une douche bancale avec l’eau chaude en grève une fois sur deux. Chienne de vie.
Bon, voyons les choses du bon côté, tu as un toit sous lequel dormir et ton matelas est à peu près confortable. Espérons juste que Fantine n’ait pas décidé de te faire un drap avec sa toile. Tu n’es clairement pas prêt pour un nouveau voyage au lavomatique.

Tu secoues la tête et reprends ta marche dans les plus petites rues, les allées commerçantes se vident peu à peu, et les rues de la soif vont bientôt grouiller. Cependant, tu as l’impression que quelqu’un t’observe dans ton dos. Ah, tu as presque oublie. Tu ne peux t’empêcher d’émettre un petit rire jaune en continuant ton chemin, les mains enfouies au fond de tes larges poches. Tu sens Sabik, ta petite vipère, se glisser sur ta peau pour sortir sa petite tête au creux de ton cou, cherchant d’autant plus ta chaleur. Tu serais sûrement devenu fou sans cette bestiole. Ou peut-être l’es-tu déjà devenu ce qui expliquerait pourquoi tu as appelé une mygale Fantine. Ça expliquerait aussi pourquoi tu as adopté une mygale, tout court d’ailleurs.
Inconsciemment, tu passes une main sous ton sweat et ton t-shirt, sur ta cicatrice et ta marque comme pour t’assurer qu’elles sont toujours là. Tu repenses à ta guilde d’origine et tu te demandes si tu vas bientôt devoir rendre des comptes, s’il faudra bientôt que tu passes à l’action, d’un côté comme de l’autre. Tu t’arrêtes devant une vitrine faisant mine de regarder les lacrimas présentés malgré le magasin fermé, tu n’es plus qu’à quelques pas de chez-toi, mais tu sais très bien que tu vas sûrement devoir faire un détour. Ton instinct te hurle que tu es suivi, pourtant, tu restes impassible et l’air le plus détendu possible. Quand tu lèves les yeux, tu ne tressailles pas, pourtant, malgré toi, ton corps se tend.
Cette fois, plus de doutes. Tu reconnais ces yeux même dans le reflet d’une vitrine, et cette silhouette est belle et bien là. Instinctivement, tes yeux se posent sur la queue qui danse légèrement, comme pour essayer de déceler l’humeur de son propriétaire, sans véritablement succès. Un rapide coup d’œil à la vitrine pour vérifier que ton expression est bien celle habituelle : sourcil légèrement froncé, peu aimable, un zeste d’arrogance et une légère moue.

« Tu es venu me baby-sitter, boss ? Je pensais que tu aurais d’autres chats à fouetter. »

Jouer la désinvolture, le petit gosse rebelle, c’est un peu ta spécialité, mais jamais tu as été aussi heureux que Luxure ne puisse pas lire dans tes pensées.
code by Silver Lungs
admin
⊰ lust, homonculus ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 22/07/2017 et j'ai vécu : 816 péripéties. J'en vis une avec : navi + jorgal + {mission} + micah + rei Actuellement âgé(e) de : 32 ans physiquement (234 si on se fit aux dates et à quelque coupures de journaux, mais n'en a aucunes conscience) , je suis : compliqué en matière de concubinage Je vis : sous les plaines de Nullarbor. Je travaille comme : mage clandestin d'Homonculus sous le nom de code Luxure, chef d'équipe de ce dernier péché capitaux.
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t54-luxure-no-pain-no-gain http://essenceofmagic.forumactif.com/t67-shade-do-not-enter-gentle-into-that-good-night
MessageSujet: Re: (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.   Jeu 31 Aoû - 22:41


your pretty face is going to hell, darling.

       

Ses pas résonnaient dans la ruelle, mains dans les poches. Sidney. Dire qu’il se plaignait un peu plus tôt que Darwin ne lui plaisait pas, qu’il aurait préféré aller ici. Tout le monde dans la guilde se demandait pourquoi ? Pourquoi cette ville guidait inconsciemment les pas de la luxure. Personne ne le savait, sauf une personne. Et cette personne, ce n’était même pas Shade, mais bien Hohenheim. Le maître des chimères avait conscience que quelque chose n’allait pas chez sa plus tendre et sa plus vicieuse. Qu’il était en proie à une hantise que lui-même n’avait pas conscience. C’est peut-être pour cette raison qu’il y avait de la perte dans le regard du sans-cœur. Il était descendu du train sans prévenir, sans baguage et sans but. Croiser Jorgal à Darwin ne l’avait pas mis dans une humeur des plus joyeuses. Personne ne voudrait avoir à supporter Luxure en colère, et surtout frustrer de voir un protégé s’échapper d’entre ses griffes. Même le mot protégé était bien sarcastique. Il n’y avait aucune compassion à son égard, aucunes tristesses. Que ce petit idiot se sauve, il le rattraperait. Et il n’aura plus qu’à prier pour que la seconde fois, il n’ait pas avalé quelque chose de travers. Assez ironique, non ? Lui, le grand solitaire, toujours à ronchonner quand un coéquipier lui était mis dans les pattes durant les missions, n’aimait pas être seul.
Pourquoi n’aimait-il pas être seul ? Aucunes idées, trop possessif sans doute. Ou bien Moira. Personne ne parlait de cette femme, elle faisait partie des oubliées, des ombres rejetées. Lui-même ne se souvenait pas d’une femme qui avait fait beaucoup trop pour lui et pour tenter de le sauver. La démarche féline, il avait légèrement bousculé le garde chargé de surveiller les quais. Il s’excusa d’un bref geste de la main, totalement désintéressé par le fait qu’il se sentait offusqué. C’était son souci après tout, pas le sien. Mais quand ce dernier se sentait pousser des ailes à faire du zèle et à vouloir montrer par A + B qu’il avait la plus grosse, la chimère déposa son regard menaçant sur ce dernier. Les yeux de la vipère fient leurs œuvres, envoutant ce dernier pour le pousser à l’oublier et à le laisser en paix. Quand on disait qu’il n’était pas d’humeur à jouer.

Mais, pourquoi était-il ici pour commencer ? Pas par élan de nostalgie ou bien une envie de visiter, oh non. Loin de là même. Le matin même, dans les sous-sols des plaines, il écoutait les racontars, regardait les équipes discuter entre elle. Il avait entendu des choses déplaisantes qu’il préférait ignorer. Et s’il était maudit ? Et s’il était trop tendre justement ? Et si ses coéquipiers partaient un par un parce qu’il était trop vicieux ? Et s’il était condamné à leur courir après ? La colère grondait légèrement dans son regard devant les racontars sur sa petite Langue-Fourchue. Voilà bien longtemps qu’il n’était pas revenu à la guilde, parmi ses semblables. Shade n’avait pas pu donner son désaccord face à la mission que lui avait confié le maître et ses griffes grattaient inconsciemment les mains d’Iblis qui le tenait dans ses bras suite à un de ses ordres. C’était faux, absolument faux. Achlys ne le trahirait jamais, pas pour une guilde de fées arrogantes. Luxure avait dû hausser la voix, rappelé à ses mages puants de s’occuper de leurs affaires plutôt que de dire des bêtises. Il avait brisé l’ambiance, Colère n’étant pas d’avis d’ailleurs à ce qu’il intervienne auprès de ses propres équipiers. Il avait simplement haussé un sourcil, le dragon qu’était Luxure rappelait à son confrère chimérique qu’il avait décidément peu de sens de l’humour. Cela dit, ce petit incident lui avait donné envie de venir ici et de prendre des nouvelles. C’est que le petit poison lui manquait à force. L’heure était tardive, mais il préférait toujours la nuit et ainsi, s’arranger pour que les horaire de train coïncide avec des rendez-vous nocturne. Cette tignasse, cette élégance, un charisme qui n’échappait pas à l’ombre qui talonnait son équipier. Toujours dans la noirceur, toujours dans un coin sombre, à l’abri des regards. Il attendait le moment propice, celui où il serait seul.

Puis, une fenêtre de tir avait été ouverte, se cacher commençait à devenir lassant. Il était apparu dans son dos, bien loin de ses sous-sols et des plaines désertiques, le regard rivé dans le reflet plutôt que sur le dos qu’il lui présentait. Les mains dans les poches, Luxure battait faiblement la queue derrière lui, preuve d’un calme imperturbable. Il avait légèrement relevé la tête à cette remarque, son sourire finissant par se dessiner sur ses lisps à cette petite provocation « Je n’aurais pas besoin de le faire si tu ne faisais pas l’objet de drôle de rumeur à la guilde, petite langue-fourchue ». Depuis combien de temps le suivait-il ? Peu de temps si cela pouvait le rassurer. A vrai dire, il n’était que peu conscient de l’impact de ses mots, mais bien décidé à les user comme il le souhaite. Une espèce de mise en garde inconsciente, laissant le doute tout de même planer. Shade ne savait pas s’il devait prendre ses rumeurs aux sérieux ou non. Il avait confiance en son équipier. « Le maître est fier de toi, tu sais. Tu t’intègres à merveilles parmi ces petites fées arrogantes. Au point que les plus idiots racontent que tu nous quitterais. Je ne sais pas si je dois les croire, alors je suis venu te voir en personne. Ça ne te fait pas plaisir de voir un visage familier ? ». Il s’était légèrement penché en sa direction, sans le quitter des yeux. Il s’avançait, s’approchait dangereusement tel un chat face à une pelote de laine. « Qu’as-tu d’intéressant à me dire sur Fairy Tail pour que tu te montres aussi… Absent chez nous ? ». Un temps de pause, cherchant ses mots, voir s’il aurait besoin de le pousser dans ses derniers retranchement. Luxure voulait s’assurer de sa loyauté, entendre un venin illusoire de ses propres oreilles et il ne lâchera pas Achlys tant qu’il ne sera pas rassuré.

(c) REDBONE


_________________


Shade lilithium
Luxure, the bitch of Homonculus ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.   Ven 1 Sep - 18:35




Achlys ∞ Shade
A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me.
Shade n’est pas différent que d’habitude, ce même sourire accroché aux lèvres, cette même dégaine, cette tignasse explosive, ce même surnom ridicule qu’il te donne. Pourtant, tu savais très bien que ce n’est pas une visite de courtoisie, il ne serait pas du genre à venir te voir uniquement parce que tu lui manques, et pour une fois, tu aurais aimé que ce soit le cas. Avec ton air le plus désinvolte, tu t’adosses à la vitrine derrière toi, ne montrant aucune tension pour lui faire comprendre que tu ne vas pas essayer de t’envoler dès que l’occasion se présente. Autant lui dire que tu le quittes pour un plus jeune, tu te ferais égorger sur place quoi qu’il arrive.

« Je n’aurais pas besoin de le faire si tu ne faisais pas l’objet de drôle de rumeur à la guilde, petite langue-fourchue. »

Tu roules des yeux avant de pouffer légèrement en croisant les bras sur ta poitrine, même si tu es beaucoup plus inquiet tout à coup. Tout le monde n’est pas au courant de ta mission, heureusement sinon les chances de se faire démasquer sont plus élevées, des langues pourraient se délier, mais si un esprit de vengeance voit le jour parmi les plus fervents et les plus crédules… Tu n’es décidément pas prêt de dormir sur tes deux oreilles. En répondant, tu hausses légèrement les épaules et tu t’autorises un petit air arrogant et fier de soi sur le minois :

« Si même eux tombent dans le panneau, je prends ça pour un compliment, ça prouve que je joue parfaitement bien mon rôle. »

Tu me diras, ce sont les raclures de Colère, tu pourrais leur faire croire que le Père Noël existait qu’ils iraient au Pôle Nord le chercher pour lui casser la gueule parce qu’ils n’ont rien eu le matin du 25. Ça serait même inquiétant qu’ils ne se soient pas fait avoir par ton jeu d’acteur. Cependant, tu sens bien qu’à travers ses mots, Luxure cherche à s’assurer que tu n’étais pas passé dans l’autre camp, que tu n’es pas un traître à l’image de Jorgal. Pas encore du moins. Tu sais à quel point Shade ne supporte pas la trahison, en particulier avec toi et les autres membres de ton équipe, tu frissonnes presque à la simple idée de sa réaction face à ton départ.

« Le maître est fier de toi, tu sais. Tu t’intègres à merveille parmi ces petites fées arrogantes. Au point que les plus idiots racontent que tu nous quitterais. Je ne sais pas si je dois les croire, alors je suis venu te voir en personne. Ça ne te fait pas plaisir de voir un visage familier ? »

Tu hausses un sourcil à ses mots et tu l’observes s’approcher, tu te sens comme une petite souris face à un matou joueur. Malgré ton attitude arrogante, Luxure a toujours eu plus de pouvoir sur toi que n’importe qui, même le maître de ta guilde te met moins en difficulté qu’une conversation avec ton chef d’équipe, en particulier quand ce dernier comme à entrer dans un jeu qu’il domine rapidement. Heureusement pour toi, tu es un excellent challenger, et tu ne te laisses pas facilement faire grâce à ton venin.
Un léger sourire naît sur tes lèvres quand Shade parle de votre maître, tu ne penses pas que ce dernier se soucis réellement de ton sort, malgré ta magie rare. Tu n’as de valeur que tant que tu peux semer le trouble parmi les fées et que tu peux ramener de précieuses informations à leur sujet. Tu te vois mal recevoir des compliments de la part d’un tel… Homme ? Pour répondre à Shade, tu hausses tes épaules et le coin de tes lèvres en un sourire bref :

« Si le maître est satisfait, je ne vois pas où est le problème. Tant que les larbins ne viennent pas tout foutre en l’air avec leurs fausses accusations. Et pour te répondre, c’est étrange de te voir ici, je ne m’attendais pas à ce que tu viennes toi-même venir me voir, je t’ai manqué à ce point ? »

Quelle arrogance. Parler de larbins avec ce ton méprisant, alors que tu n’es toi-même qu’un pion dans toutes cette histoire. Un pion un peu particulier, car qui peut à tout moment changer de couleur et être manipulé par un autre camp, mais un pion reste un pion. Si tu disparais, les maîtres du jeu trouveront vite de quoi te remplacer. Raison de plus pour que tu trouves un moyen de te libérer de tes chaînes, de toutes tes chaînes.

« Qu’as-tu d’intéressant à me dire sur Fairy Tail pour que tu te montres aussi… Absent chez nous ? »

La question te fait froncer les sourcils et tu claques la langue d’agacement. Tu n’as jamais aimé qu’on te teste ou qu’on te mette à l’épreuve, ça te donne plus l’impression de jouer au chien-chien qu’autre chose. Ça te fatigue de devoir prouver ta loyauté à tout bout de champ, mais tu dois le faire, pour ta survie, mais aussi par une certaine fierté que tu possèdes. Et puis, si tu étais dans la situation inverse, tu aurais aussi des doutes et des questions à poser.
Quand tu réponds, tu détaches ton dos de la vitrine et comble la distance entre vous, ne laissant qu’un petit espace entre vous. Ça te serait inconfortable avec n’importe qui d’autre, mais avec Luxure, tu es habitué à cette proximité. Ton regard et tes gestes restent calmes et froids quand tu lui parles, la tête légèrement relevée à cause de la différence de taille.

« Des choses intéressantes ? Pour l’instant, je cherche juste à m’intégrer, ou plutôt, on essaie de m’intégrer de force. J’enchaîne les missions avec eux, je n’ai pas vraiment mon mot à dire, mais ça me permet de voir comment ils fonctionnent. La plupart d’entre eux n’ont aucune méfiance, c’est véritablement affligeant. C’est presque trop facile de les approcher. Malgré ça, ils ne me disent pas encore tout, loin de là, et s’ils me voient en conversation avec un type comme toi, ils risquent de commencer à se poser des questions. Peut-être qu’on devrait... »

À ces mots inachevés, tu ne peux t’empêcher un regard nerveux de chaque côté de la rue, même ce n’est pas très efficace, ça a le mérite de te calmer un peu les nerfs. Tu ne vois personne, tu reprends.

« La grande majorité est composée de types écervelés, mais quelques-uns sortent du lot. Il y a des éléments intéressants dans cette guilde, des personnes qui pourraient être de vraies menaces pour nous. Mais… »

Tu marques une pause faisant une moue comme pour chercher ce que tu voulais dire. Tu ne sais pas vraiment ce qu’il te prend tout à coup, mais le fait que Luxure doute de toi te donne envie de jouer avec le feu.

« Comment dire ? Je suis bien content qu’ils me voient, pour la plupart, comme l’un des leurs. Certains ont un certain charme, ça me change un peu… »

Tu penches la tête sur le côté, avec ce petit air amusé sur le minois. Tu ne devrais pas, mais c’est une stratégie qui peut marcher et te donner encore un peu de temps. Récolter une petite tempête, facile à essuyer, pour calmer les tensions ne serait-ce que quelque temps. Et puis, avec un peu de chance, Shade rentera dans un jeu dans lequel tu es un peu moins en danger de mort. Mais ne te fais pas trop d'illusion.
code by Silver Lungs
admin
⊰ lust, homonculus ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 22/07/2017 et j'ai vécu : 816 péripéties. J'en vis une avec : navi + jorgal + {mission} + micah + rei Actuellement âgé(e) de : 32 ans physiquement (234 si on se fit aux dates et à quelque coupures de journaux, mais n'en a aucunes conscience) , je suis : compliqué en matière de concubinage Je vis : sous les plaines de Nullarbor. Je travaille comme : mage clandestin d'Homonculus sous le nom de code Luxure, chef d'équipe de ce dernier péché capitaux.
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t54-luxure-no-pain-no-gain http://essenceofmagic.forumactif.com/t67-shade-do-not-enter-gentle-into-that-good-night
MessageSujet: Re: (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.   Ven 1 Sep - 22:21


your pretty face is going to hell, darling.

       

Il n’y avait rien sur son visage, rien d’autre qu’un déni total. Une mine stoïque impeccable qui laisser transparaitre son incapacité à ressentir. Il n’y avait que ce petit sourire en coin, ce petit sourire joueur qui se traçait sur ses lèvres. Que croyait-il ? Que son intention était toute sur lui ? Achlys n’était qu’à ses yeux un réservoir sur patte bien docile, tout comme l’était Iblis ou bien les autres membres de son équipes. Les sentiments étaient une faiblesse, et son maître lui avait dépourvu d’une telle chose. Il l’en remerciait d’ailleurs, remuant la queue devant son créateur dès qu’un compliment lui était fait. Cependant, face à ces petits mages comme sa langue-fourchue, il ne perdait pas pieds. Il ne perdait pas non plus de vue la position il occupait. Il pouvait jouer la carte du sentimental s’il le souhaitait, lui rappeler qu’il lui devait le respect et surtout, son entrée dans cette famille. Il se souvient de ce petit garçon coincé dans son nuage de fumée toxique, traité comme le porteur du mauvaise œil par les habitants. Voulait-il vraiment rentrer sur ce terrain-là avec le parleur du diable ? Non, et cela valait mieux pour tout le monde. La chimère avait simplement repris une inspiration, ne changeant en rien sa posture face à celle arrogante du jeune homme. Ses mains demeuraient dans ses poches, peu enclins à en user pour le moment. Il voulait lui tirer les vers du nez, s’assurer que les rumeurs demeurent ainsi : infondées. Le départ de Jorgal lui était resté aux travers de la gorge, mais il n’était pas membre de son équipe. Il était donc rien de base à ses yeux hormis un gamin de plus à s’occuper. Mais dans le cas de sa petite vipère, ce n’était pas pareil. Il lui avait offert un toit, du confort, du travail, et bien plus encore. Il attendait un minimum de redevance en retour.
Shade le dévisageait de haut, lui-aussi pouvant se montrer arrogant. Après tout, des deux, il a été le premier à l’être. Il sait donc comme se comporter face à ce genre de personne. Il l’écoutait avec attention répondre à ses questions. Petit veinard qu’il est, ce n’est pas tout le monde qui avait la chance d’avoir Luxure attentif à des explications quand ils discutaient avec lui. Son esquisse s’était légèrement agrandit aux dires du garçon. Les larbins ? Avait-il conscience qu’il n’était pas plus haut placé que lesdits larbins ? Qu’il serait encore dans ses bras si le maître n’avait autant insisté pour que ça soit lui la taupe ?

Ce regard verdoyant et envieux le voyait approcher, réduire l’espace et son visage prit une teinte satisfaite. Son attitude froide et désinvolte ne l’effrayait pas la moins du monde, titillant simplement ce besoin de proximité. Les distances pouvaient si facilement dénouer des langues que ça en était toujours aussi amusant. Et le plus amusant ? C’est qu’Achlys ne finissait pas ses phrases, presque obligé de devoir l’aider. Sa tête s’était légèrement penchée sur le côté, venant approcher son visage du sien sans émettre le moindre contact qui pourrait être épuisant si jamais il le touchait avec l’intention de le remettre à sa place. Il voulait seulement exercer une pression, montrer que des deux, il était le plus détendu. Un regard peu transmettre bien des choses, sa nervosité faisant briller la lueur dans les siens. « Trouver un autre endroit pour discuter pour ne pas faire capoter ta mission, parce que tu as peur de te faire prendre ? Ou bien parce que tu aurais préféré que ma présence ici ne soit qu’un malheureux hasard ? Loupé, je suis bel et bien venu pour toi, petite langue-fourchue ». Ce surnom n’était pas seulement dû aux capacités du venin, mais aussi à quoi on l’attribuait. Un serpent, aussi beau soit-il, restera attribué à un être dont la langue sifflée de mensonges et de tromperies. C’était un compliment chez Shade dont la langue était aussi aiguisée que celle de Samaël.

Il prit de nouveau les devants, sortant enfin les mains de ses poches alors qu’il le faisait reculer pour le réadosser à la vitrine qu’il regardait un peu plus tôt. Il sentait bien qu’il y avait quelque chose derrière ce comportement, mais il ne comptait pas lui donner ce qu’il souhaitait. Seulement user de ce qu’il savait le mieux faire, à savoir piéger et pousser dans les derniers retranchements. Il voulait jouer avec son humeur, jouer avec le feu. Son regard ne s’était pas adoucit pour autant, caressant les contours de son visage du bout d’une de ses griffes. Son regard avait brillé d’une lueur plus verte encore, presque jaunâtre, pendant l’espace de quelque seconde. Il n’allait pas faire référence à sa précédente rencontre avec le traitre, pas pour l’instant en tout cas. « Te changer de quoi ? A t’entendre, on pourrait croire que tu as des vues sur certaines personnes. Tu ne deviendrais pas un peu trop sentimental par hasard ? ». Sa griffe avait cessé son tracé, Luxure baissant un peu son regard en direction de ses poches et de ses mains avant de le relever pour souder un quelconque signe de faiblesse. Sa queue reptilienne battait la mesure derrière lui, sous-entendant que discuter ailleurs ne serait pas une mauvaise idée en effet. En pleine rue, ça faisait si vulgaire. Il avait jeté un coup d’œil derrière lui, surveillant ses arrières. Il n’y avait personne, absolument personne, sauf qu’il n’avait pas des yeux partout et que la lumière que diffusait ce lampadaire pouvait permettre de suffisamment reconnaître son visage. Il avait perdu son esquisse joueuse, se souvenant qu’il devait rester discret pour le moment jusqu’aux prochaines consignes de la part du maître. « Allez, ne tires pas cette mine, j’étais réellement venu m’assurer que tout se passer bien et que je n’allais pas tabasser quelques langues bien pendues pour rien. Tu sais comment est l’équipe de Colère : de grandes gueules, mais pas beaucoup de QI ». Il avait tapoté gentiment la joue de son protégé, retrouvant un semblant de sourire. Ce petit semblant qui semblait vouloir dire j’ai faim, d’où la raison de son comportement aussi calme finalement.

(c) REDBONE


_________________


Shade lilithium
Luxure, the bitch of Homonculus ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.   Lun 11 Sep - 22:17




Achlys ∞ Shade
A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me.
Cela fait combien de temps que tu connais Shade ? Tu n’as même pas un âge à placer sur ton minois, tu pourrais avoir cent ans ou quinze, tu n’en aurais aucune idée. Pourtant, tu as le sentiment que Shade a occupé une grande partie de ta vie, une vie que tu ne pourras jamais totalement occulter quand bien même tu t’exilerais à l’autre bout du monde. Le diable aux yeux noircis de khôl viendrait toquer à ta porte, un soir où tes inquiétudes se seraient endormies, avec ce même sourire sur le coin des lèvres. Avec ce regard verdoyant, ce même regard qui peut te rendre aussi vulnérable qu’un chaton s’il le voulait. Mais il n’a pas besoin de ça, n’est-ce pas ? Tu as toujours été un garçon avec une langue acéré, un peu arrogant, un peu provoquant, mais tu as toujours su les limites. Shade a toujours été là pour te les rappeler, et tu aurais fait un chaton si docile si tu n’avais pas eu ce rêve fou de te libérer de tes chaînes. Quel dommage.

Comme tu pouvais t’en douter, tu ne vois rien chez Shade qui puisse trahir des « sentiments », même si le terme n’est pas vraiment adapté. Tu ne vois que cette lueur, au fond de ses yeux, cette lueur que tu ne connais que trop bien quand tu es prêt de lui. Par habitude, ton regard s’égare sur ses traits, puis sur ses lèvres alors que tu parles. Il te connait, il doit pouvoir lire dans tes yeux ta nervosité, mais qui ne le serait pas face à des soupçons de trahisons ?

« Trouver un autre endroit pour discuter pour ne pas faire capoter ta mission, parce que tu as peur de te faire prendre ? Ou bien parce que tu aurais préféré que ma présence ici ne soit qu’un malheureux hasard ? Loupé, je suis bel et bien venu pour toi, petite langue-fourchue. »

Tu frissonnes quand le surnom roule sur sa langue, mais tu ne réponds pas. Tu n’as jamais su si tu aimais ou haïssais ce surnom, si tu y es habitué, tu ne sais que penser de tout ce qu’il comporte ; une affection hypocrite de Shade, le fait que tu sois un être monstrueux, tes paroles affûtées ou encore ta condamnation à un mensonge perpétuel. Ouroboros. Aussi bêtement que ça. Tu feins de lever les yeux au ciel, c’est ta réponse, tu ne veux pas abuser de ta seule arme face à Shade, la seule que tu aies pour l’instant. De toute façon, tu n’as pas vraiment à répondre, il vient à toi si près que, même si ta fierté t’a forcé à attendre le dernier moment, tu finis par reculer pour te retrouver de nouveau adosser contre la vitrine. L’éclair jaunâtre dans ses yeux te fige un instant, alors que la griffe sur ta joue fait remonter en toi quelques souvenirs. S’est-il passé quelque chose pendant ton absence ? Tu n’oses pas la question, ton instinct de survie te dicte de garder la conversation sur un ton faussement léger, la discussion sérieuse viendra après, quand tu seras sûr que les soupçons du diable se seront momentanément apaisés. Alors tu continues de jouer avec le feu, un feu que tu peux au moins supporter, non sans quelques traces. Alors tu continues de parler, comme si de rien n’était, mais tes yeux sont volages sur les traits de ton vis-à-vis, ne sachant que chercher.

« Te changer de quoi ? À t’entendre, on pourrait croire que tu as des vues sur certaines personnes. Tu ne deviendrais pas un peu trop sentimental par hasard ? »

Ton visage se tord dans une expression mêlant surprise, amusement, et quelque chose qui ressemble à « tu te fous de ma gueule, là ? » Notamment mis en exergue avec un sourcil hautement levé. Tu contiens difficilement un rire sarcastique, avant de pousser un soupir, tu ne sais que répondre à part de l’ironie.

« Excuse-moi, je crois que je ne te comprends pas, sentimental, c’est quoi ? Ça se mange ? »

Tu fermas ton esprit à toutes ces rencontres que tu as faites depuis ton entrée à Fairy Tail, ignorant à quel point ton cœur est humain contrairement à l’être en face de toi. Tu te demandes ce que ça fait, de ne rien ressentir. La vérité, c’est que tu crois que Shade a des sentiments, des sentiments tordus et cabossés, qui s’expriment par d’autres moyens, mais des sentiments. Mais tu te demandes si tu as vraiment un rôle à jouer dans ce cadre-là, si tu as quelque chose à y apporter, ou si tu devrais laisser quelqu’un d’autre s’en occuper (comme une chimère possessive par exemple). Comme souvent, tu n’as pas de réponse, et tu ne sais pas ce que tu ferais si tu en avais une. Tout est si compliqué quand on a un cœur.
Tu le vois regarder autour de lui, et il semble enfin comprendre que ça serait mieux de discuter ailleurs de… De ce qu’il avait à te dire. Tu te demandes ce qu’il a ajouté, car à part quelques soupçons, il ne semble pas vraiment avoir un but précis en venant te voir. Et s’il veut s’amuser, il a Iblis. Iblis est toujours ravi d’aider dans ces cas-là. Pas que ça te manque, à toi. Pas du tout. Tu te mets une claque mentale. Tu sens le battement de la queue reptilienne sur ta cuisse et tu baisses un regard amusé à celle-ci, puis un sourcil se lève :

« Sentimental, hein. Je suis dans l’équipe de la luxure, j’ai juste pris de vilaines habitudes. »

Inconsciemment, tu te concentres sur la griffe sur ta joue. Ces dernières semaines, tu as passé tellement de temps à esquiver chaque contact humain, quand on ne te fuit pas, que tu oublies la sensation d’un autre sur ta peau. Ce contact pourrait révulser n’importe quel être humain avec un minimum de bon sens, mais toi, il t’endort presque, malgré ton esprit en état d’alerte constant. La voix de Shade te ramène un peu à la réalité, et tu comprends vite que tu n’es pas prêt de dormir.

« Allez, ne tire pas cette mine, j’étais réellement venu m’assurer que tout se passer bien et que je n’allais pas tabasser quelques langues bien pendues pour rien. Tu sais comment est l’équipe de Colère : de grandes gueules, mais pas beaucoup de QI.
- On a besoin d’une excuse maintenant pour leur taper dessus ? »

Tu fais écho à son esquisse de sourire puis te dégages lentement de sa prise, toujours en faisant attention à ne pas se montrer ambigu. Tu sais ce qu’il veut donc tu lui fais signe de te suivre jusqu’à « chez-toi ». Putain, tu sens déjà les moqueries arrivées et tu te demandes si tu ne devrais pas taper dans un hôtel, quitte à y mettre toute la prime de mission que tu as reçu aujourd’hui. Ton petit trou sous les toits n’est pas sale et tu te moques bien des formalités (ils n’avaient qu’à mieux te payer), mais il est bancal, étroit, et tu ne fais pas assez confiance en Fantine. Tu te tournes vers Shade pour le regarder un instant, puis tu dis sur un ton désinvolte :

« Je te préviens, c’est petit et étroit, et c’est en partie de ta faute. »
code by Silver Lungs



Spoiler:
 
admin
⊰ lust, homonculus ⊱
avatar
j'ai déposé mes valises le : 22/07/2017 et j'ai vécu : 816 péripéties. J'en vis une avec : navi + jorgal + {mission} + micah + rei Actuellement âgé(e) de : 32 ans physiquement (234 si on se fit aux dates et à quelque coupures de journaux, mais n'en a aucunes conscience) , je suis : compliqué en matière de concubinage Je vis : sous les plaines de Nullarbor. Je travaille comme : mage clandestin d'Homonculus sous le nom de code Luxure, chef d'équipe de ce dernier péché capitaux.
Voir le profil de l'utilisateur http://essenceofmagic.forumactif.com/t54-luxure-no-pain-no-gain http://essenceofmagic.forumactif.com/t67-shade-do-not-enter-gentle-into-that-good-night
MessageSujet: Re: (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.   Dim 17 Sep - 16:29


your pretty face is going to hell, darling.

       

Il la sentait, cette angoisse montante derrière ce petit sourire arrogant. Le touché n’était pas qu’une sale manie chez lui. Il était aussi ce qui lui permettait de desceller les mensonges, la tromperie. La chaleur corporelle d’un corps varie en fonction de l’état émotionnel, et couplé au regard, cela pouvait être d’une très grande aide. D’où cette griffe qui se promenait sur la joue du malheureux, ces yeux verdoyants plantés dans les siens et ce sourire carnassier. Diantre, qu’il était costaud. Il n’était pas dans son équipe pour rien après tout, sa petite langue-fourchue. Sa, comme si ce dernier n’était finalement qu’un jouet parmi tant d’autre que son maître lui aurait autorisé d’acquérir. Sa, parce que même s’il donnait de faux-espoir de liberté, les griffes de la Luxure finissaient toujours pas se refermer sur sa propriété. Un rappel, celui de ne pas oublier d’où il vient et comment il en est arrivé là. Achlys n’avait aucune fierté à tirer, aucuns mérites, pas même le droit de vivre quand on sait qu’il a grandi dans une guilde donnant si facilement la mort à autrui. Shade avait cet égo surdimensionné, cette envie de domination pour compenser à une frustration bien enfouis depuis des lustres. En soit, en quoi étaient-ils si différents ? Il n’était que deux beaux-parleurs arrogants dans une rue déserte où seul le crépitement du lampadaire pouvait venir interrompre les moments de silence entre eux. La chimère voulait le pousser à bout, le tester.
Il voulait voir jusqu’où son assurance le mener face à un supérieur qui n’était pas très enclin à vouloir se montrer joueur, mais qui le faisait quand même. Encouragé grandement par le comportement de son équipier. Il avait envie de savoir ce que Achlys avait appris, analysé ses propos et ses paroles, s’assurer quelque part qu’il ne lui faisait pas de coups en douce comme il le faisait à ces fées crédules. Après tout, il trahissait si facilement Fairy Tail. Cependant, si Shade l’avait accepté dans son équipe, ce n’était pas pour rien. Lui qui aime la bonne compagnie, mais qui préfère partir seul en mission. Il avait besoin d’énormément de confiance, chose rare dans les bas-fonds d’Homonculus. Tous voulaient se tirer dans les pattes, la loi du plus fort étant une des lois primordiales de la guilde. Alors, le jeune homme avait réussi le test avec brio, comme à chaque fois d’ailleurs. Luxure n’était jamais trop prudent de le rendre plus dur à chaque fois, mais il ne donnait pas sa confiance facilement. Si Achlys la donnait très peu, Shade le faisait encore moins pour tout dire. Et quand on trahissait un trophée aussi durement acquis qu’était cette dernière, il y a peu de chances pour en sortir indemne.

Le diable élégant avait repris des distances moins étouffantes pour le jeune homme, son sourire ne disparaissant pas à sa réponse. Il y avait même une touche hautaine dans ce dernier, comme si la fierté venait de le déborder soudainement. Une fierté qui l’avait conduit à cesser son petit manège, comme si la bête s’était tue pour l’instant. Il avait failli se laisser déborder en pleine rue, pendant quelques secondes. Ce n’était pas très discret en effet. Il ne fallait pas lui en tenir rigueur aussi, c’était tellement tentant. Apportant ses griffes à sa bouche, coincée l’une d’entre elles entre ses dents, il n’y avait rien d’autre dans son regard que de la malice. « C’est ce que je voulais entendre ». Annonça-t-il finalement comme un ultime verdict. Que sa langue-fourchue se rassure, il fallait prendre ceci comme un compliment venant de lui. Un bon point et un danger écarté. Du moins, pour le moment. Shade avait cessé de le sonder, de lui mettre la pression, mais il n’était pas sourd non plus. Et lui, n’était pas au bout de ses peines. Il voulait des nouvelles, et il allait en prendre. Que ça lui plaise ou non. Il voulait voir quelque chose à apporter à son maître pour que ce dernier ait un os à ronger et ainsi, oublier son échec avec Jorgal. Se racheter avec la bonne parole d’un autre, lui montrer que sa tendresse envers les membres de son équipe n’était qu’illusoire et qu’elle était bien plus vicieuse et plus empoisonnante qu’un simple entretien en douceur. Les sentiments étaient une faiblesse ; et Shade en jouait avec chacun. Il tissait des fils de soies indestructibles, une étreinte dans lequel le serpent se plait à faire durer le suspense sous la menace d’un étouffement. Est-ce qu’il s’en rend compte ? Rien ne sert de lui poser la question, il ne répondra pas.

Un silence palpable et notoire, comme maintenant alors qu’il laissait le plaisir à Achlys de lui faire découvrir son palace. Ou du moins, ce qui devrait être. Le brun levait son regard en l’air, jugé la charpente en silence alors que ses mains étaient retournées dans ses poches. Les murs eux-mêmes sentaient le vécu et l’usure. En un mot : pathétique. Mais, il n’eue pas le temps de faire quoi que ce soit comme commentaire, n’ayant même pas atteint l’appartement. Il n’en avait pas besoin, il avait déjà eu un bel aperçu du bâtiment en lui-même. Il avait relevé un sourcil à sa remarque, son esquisse perfide revenant au galop à ce petit commentaire. « Allons, comment ça en partie de ma faute ? Petit et étroit, c’est très bien. Ça donne un petit gout de … Comment dire ... ». Il le faisait exprès, ses griffes cliquetant entre elles dans sa gestuelle, cette allure théâtrale du doute qu’il se donnait pour se moquer en toute subjectivité d’Achlys et de ses envies d’indépendances. Dans quoi dormait-il déjà à la guilde ? Quand ce n’était bien entendu pas dans le lit de Luxure ? Là, il avait la tranquillité, la possibilité d’avoir ses affreuses et insupportables bestioles, de quoi se plaignait-il ? « De solitude ». Le mot était juste. Pour l’indépendance, la solitude était une étape essentielle, voir vitale. Personne pour dicter les conduites, et quand bien même on en ferait consensus, il y avait toujours moyen de négocier pour être seul. Shade se promenait dans cet appartement en ayant vite-fait fait le tour. Il avait regardé autour de lui, se saisissant d’une pomme avant de s’asseoir sur le lit. Son hôte n’allait pas lui reprocher de s’asseoir pour économiser les espaces prévues au déplacement tout de même ? Il regardait la pomme, commençant à dessiner dessus, peu envieux de la manger tout de suite. « Je m’attendais à pire ». Enfin, il avait fini par donner son jugement quant à ces lieux, ne pouvant retenir un commentaire. Il cessait son air distrait, reconcentrant pleinement son regard sur sa petite langue-fourchue. « J'ai revu Jorgal au faites ». Il avait beau réfléchir à la manière la plus tendre de lui annoncer l'apparition soudaine à Darwin de ce traitre, c'était avant-tout pour savoir qu'elle serrait la réaction d'Achlys face à une nouvelle pareille.

(c) REDBONE


_________________


Shade lilithium
Luxure, the bitch of Homonculus ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.   

 
(shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (shade + achlys) your pretty face is going to hell, darling.
» pretty face (keeyoung)
» "Do the people whisper 'bout you on the train like me? Saying that you shouldn't waste your pretty face like me?" #DAYA
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the essence of magic :: Espace jeux & co :: les limbes :: archives des rp's-
Sauter vers: